L’organisation internationale Ashoka crée le réseau « Changemaker Schools », qui rassemble déjà 120 écoles à travers le monde, aux pratiques pédagogiques innovantes permettant de cultiver une nouvelle génération d’acteurs de changement.

Sur les 3000 entrepreneurs sociaux du réseau Ashoka, plus de 700 sont spécialisés dans le champ de l’éducation et plus particulièrement autour du développement de compétences clés pour répondre aux nouveaux enjeux de société : l’empathie, un leadership plus collaboratif, le travail en équipe et la prise d’initiative. Ashoka a donc lancé un programme spécifique autour de l’éducation qui consiste à utiliser son savoir-faire de détection de pionniers, pour sélectionner des établissements scolaires dont les propositions pédagogiques favorisent le développement de telles compétences indispensables pour pouvoir s’adapter à ce monde de plus en plus changeant.

Le réseau « Changemaker Schools » rassemble donc des établissements scolaires (de la maternelle au lycée, privés, publics, urbains, ruraux, confessionnels, aconfessionnels, etc.) qui s‘efforcent d’aider les enfants à devenir des « acteurs de changement » : des citoyens épanouis, conscients des enjeux sociaux qui les entourent, confiants dans leur capacité à les résoudre. Après un processus de sélection rigoureux, Ashoka leur donne accès à l’ensemble de son réseau de pionniers, les aide à démultiplier leur impact et leur donne de la visibilité pour engager le reste de la société à leurs côtés.120 Changemaker Schools ont déjà été sélectionnées dans le monde dont 25 en Europe, et ce sont 3 nouvelles écoles qui intègrent aujourd’hui le réseau en France. Découvrez-les ci-dessous.

L’école La Marelle

« L’école doit cultiver l’envie d’apprendre, éveiller la curiosité et nourrir l’estime de soi en respectant le potentiel unique de chaque enfant. Les enfants, enthousiastes et confiants, apprennent non seulement à lire, écrire et compter, mais développent également des qualités d’être comme la créativité, la coopération, la prise d’initiative et le respect. » Géraldine Seignarbieux, directrice de l’école.

L’école La Marelle se définit comme un établissement pluriel qui s’inspire de différentes propositions pédagogiques (Montessori, Freinet, …) tout en développant ses propres outils. Les enfants de 3 à 11 ans y sont accueillis dans une même classe. La prise d’initiative est encouragée par un travail sur l’autonomie, la confiance en soi et la persévérance. Tout est mis en œuvre pour que l’enfant puisse se prendre en charge et se sentir capable d’aller lui-même vers les objectifs qu’il s’est fixé.

Une forme de leadership plus collaboratif est transmise aux élèves grâce aux conseils d’enfants hebdomadaires et la conduite d’un projet collectif annuel. Le travail en équipe et la coopération sont favorisés par le mélange des âges au sein de la classe, l’implication des enfants dans la gestion quotidienne de l’établissement et des pratiques de pédagogie coopérative. Les enfants apprennent à gérer eux-mêmes leurs conflits grâce à un travail sur la connaissance de soi, la pleine conscience, la communication et la médiation.
L’école favorise également une ouverture sur le monde et un lien étroit à la nature : sorties régulières, jardinage, ateliers « l’œuvre de la semaine », ateliers philo, ateliers « Connaissance du Monde » et « Ces hommes et ces femmes qui ont changé le monde », intervenants extérieurs variés (arts, médecine, naturopathie, sciences, religions, langues étrangères, yoga…).

L’école Montessori du Morvan

”Je souhaite donner aux enfants le sentiment d’exister, leur donner la possibilité de proposer et d’agir, leur donner confiance en eux pour qu’ils croient en leurs capacités, en leur potentiel et puissent devenir des citoyens responsables « , Vanessa Toinet, directrice de l’école.

Le projet éducatif se base sur les besoins de l’enfant, son questionnement à travers des expériences concrètes et réelles qui vont lui donner une clef de compréhension sur le monde. Par son implantation en plein cœur du parc naturel régional du Morvan, l’école cherche à reconnecter l’enfant à la nature, au concret et à renforcer son lien avec le vivant.
L’école joue un rôle de pionnier dans la compréhension et la modélisation de ce que peut apporter la médiation animale à un groupe d’enfants, à la fois en termes de bien-être, de compréhension de leurs propres émotions, d’apprentissages fondamentaux : la construction de la personne et la relation aux autres.
Dans un espace d’actions motivées et encouragées, l’enfant prend conscience de sa propre valeur.

La maison de L’enfant

” Les ‘premières fois’ des enfants doivent être vécues de la façon la plus qualitative possible, avec une ouverture sur le monde et un accompagnement exemplaire des adultes, afin d’optimiser leur vie future et leur permettre de faire partie d’une société responsable et heureuse. « , Véronique de Tilly, directrice de l’école.

L’environnement pédagogique créé au sein de la Maison de l’Enfant permet aux enfants de se positionner dès le plus jeune âge en tant qu’acteur de changement à travers des projets concrets ayant un impact positif sur la société, tel qu’un projet de lutte contre la déforestation ou de lutte contre le réchauffement climatique. Ces projets sont aussi l’occasion d’initier les enfants aux sciences et aux grands enjeux du monde qui les entoure.

Ateliers de philosophie, exercices de sophrologie, et d’autres outils permettent aux enfants de travailler autour de la notion d’empathie. L’expression artistique et la créativité sont au cœur de l’approche pédagogique de l’école: les enfants travaillent pendant plusieurs mois autour des œuvres d’un artiste, s’approprient son style et son parcours avant de créer à leur tour une œuvre d’art.
Les enseignants ont toute la latitude nécessaire pour innover, proposer et faire évoluer les pratiques pédagogiques. L’école cherche maintenant à devenir un centre de formation pour les parents et les enseignants qui souhaitent se former au savoir-être et aux méthodes de pédagogie active.

A propos d’Ashoka

Derrière la signature « Tous acteurs de changement – Everyone a Changemaker™ », Ashoka est une organisation internationale qui a pour vocation de faire émerger et de soutenir les solutions entrepreneuriales les plus innovantes aux défis sociaux et environnementaux actuels, ce qui a pour effet d’inspirer tous les acteurs de la société à devenir à leur tour des acteurs de changement.

Ashoka est devenu en 30 ans le 1er réseau mondial d’entrepreneurs sociaux (3000 dans 80 pays). En 2015, Ashoka soutient en France, en Belgique et Suisse, 60 entrepreneurs sociaux parmi les plus innovants.
Au-delà de la sélection et du soutien des entrepreneurs sociaux les plus innovants (les « Fellows Ashoka »), l’association s’est donné pour objectif afin d’amplifier l’impact de leurs solutions, d’accélérer la co-création de solutions au travers de collaborations hybrides entre entrepreneurs sociaux, entreprises et pouvoirs publics. Elle s’attache également à cultiver les qualités et compétences nécessaires au changement chez les jeunes générations.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Yan de Kerorguen

Ethnologue de formation et ancien rédacteur en chef de La Tribune, Yan de Kerorguen est actuellement rédacteur en chef du site Place-Publique.fr et chroniqueur économique au magazine The Good Life. Il est auteur d’une quinzaine d’ouvrages de prospective citoyenne et co-fondateur de Initiatives Citoyens en Europe (ICE).

Category

Le Magazine

Tags

, , , , , ,