Selon une étude AT Internet* destiné à évaluer l’influence de Facebook et Twitter sur le trafic des sites de médias français;

* La part moyenne du site Facebook en tant qu’affluent est de 1,5% en mars 2011 (vs 1,4% en novembre 2010),
* Et celle du site Twitter est de 0,2% sur la même période (vs 0,2% en novembre 2010).

Sur les quatre derniers mois, les parts de visites de ces deux affluents sont donc stables.

Si l’on ne considère que les visites en provenance des sites affluents, Facebook fournit alors 17,1% des visites, soit une visite sur 6 . En comparaison, 2,2% des visites d’un site web d’actualité français sont issues en moyenne du site Twitter.

Si l’écart est important entre ces deux acteurs (à relativiser, notamment en prenant en compte le différentiel de nombre d’utilisateurs et le périmètre d’étude qui couvre uniquement les visites générées depuis le site web), c’est surtout la stagnation commune de leurs parts de visites en tant qu’affluent vers les sites médias qui est à souligner.

Cette tendance qui se dessine sur les derniers mois est-elle temporaire ou est-elle le signe, pour ces deux réseaux dont les fonctionnalités majeures sont autres, d’une limite atteinte en termes de vecteur d’affluence vers les médias ?

*L’étude porte sur l’analyse du trafic de 12 grands sites web d’actualités mesurés par une solution AT Internet.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Yan de Kerorguen

Ethnologue de formation et ancien rédacteur en chef de La Tribune, Yan de Kerorguen est actuellement rédacteur en chef du site Place-Publique.fr et chroniqueur économique au magazine The Good Life. Il est auteur d’une quinzaine d’ouvrages de prospective citoyenne et co-fondateur de Initiatives Citoyens en Europe (ICE).

Category

SANTE

Tags