FavoriteLoadingAjouter cet article à mes favoris

Le 11 juillet 1995, les troupes du Général Mladic pénètrent dans l’enclave de Srebrenica. Décrétée par l’ONU “ zone de sécurité ” dans le but de garantir la protection des populations et de stabiliser les conquêtes territoriales serbes, les hommes de Mladic passent outre ce statut, commettant le pire massacre en Europe depuis la fin de la seconde guerre mondiale. En quelques jours, entre 7000 et 8000 musulmans bosniaques sont exécutés. Les 40 000 habitants de la zone de sécurité avaient reçu la promesse d’être protégés et c’est avec cette garantie qu’ils n’avaient pas songé à fuir devant l’avancée des Serbes.

à lire :