L’association PLANETE URGENCE vous invite à participer à sa conférence Du « Greenwashing » au « Greenacting » Contre le réchauffement climatique, les entreprises s’engagent Le mercredi 22 avril 2009 de 8h30 à 11h00 à l’Auditorium du journal LE MONDE (80, boulevard Auguste-Blanqui – 75013 Paris)

Le CCFD-Terre Solidaire estime que le problème des paradis fiscaux reste entier pour les pays du Sud

les Alter mardis vous convient à une nouvelle rencontre… Le mardi 14 avril 2009, de 19h à 20h30, sur le thème suivant : « Internet : nouvel outil de mobilisation solidaire… Ou comment les associations réinventent le marketing caritatif » à Alter Mundi café 4, rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris, M° République/Filles du calvaire

On ne voit pas l’herbe pousser. Si le gouvernement d’une puissance moyenne annonce pour l’année en cours un recul du produit intérieur brut (PIB) de 1,5 % tandis que l’Organisation pour le Développement et la Coopération Economique plus connue sous l’acronyme OCDE le prévoit de plus du double, soit 3,3%, quelle estimation vous paraît la […]

jpg_IMG_0731.jpg

Aimer, dormir, manger, habiter, circuler, penser…
Chaque mois, Place-Publique vous donne rendez-vous avec une esquisse illustrée de votre vie quotidienne future.
Extraits du livre « Vivre en 2028. Notre futur en 50 mots clés » (Avec l’aimable autorisation des Editions Lignes de Repères)

Revenons en arrière… Le Forum de Davos de 2006 avait pour thème « l’impératif créatif ». Lors de son discours d’ouverture, son fondateur, le professeur Schwab, a fustigé le mépris des idées et argumenté pour «une économie fondée sur les idées et la capacité à les mettre en œuvre ». Au «siècle des lumières » […]

On ne parle jamais vraiment des entreprises, de l’intérieur. Vingt-cinq millions de personnes en France, y vivent une grande part de leur existence mais ce n’est pas, semble-t-il, un bon sujet de roman.

Si la crise est celle de l’éthique, le pouvoir est en crise dans les grandes entreprises. Là où le pouvoir isole.

Le projet de loi “Hôpital, patients, santé, territoire” vise la rationalisation d’un système de soin complexe et gagné par les déséquilibres. Si la réforme n’est pas contestée dans son principe, certaines de ses dispositions suscitent des inquiétudes chez les professionnels et les élus.

– Place Publique : Qui appelait-on “socialistes utopistes” et quelles idées professaient-ils ? Roger Sue : Le terme a été forgé par Karl Marx qui prétendait, justement, s’en distinguer en inventant le socialisme “scientifique”. Eux-mêmes ne se reconnaissaient pas dans cette expression et préféraient parler de “socialisme associationniste”. On peut englober dans cette mouvance des […]

jpg_Rohit_Talwar_4MB.jpg

jpg_Rohit_Talwar_4MB.jpg « Les habitants de l’Europe ont besoin qu’on leur dise la vérité sur l’impact du vieillissement de la population et de la diminution de sa force de travail ».

jpg_mag_11_paradis_fiscaux.jpg

Un monde qui tolère les paradis fiscaux, l’anonymat des sociétés offshore et le blanchiment de l’argent « hors-les-lois » dont se nourrissent le terrorisme ou d’autres formes de criminalité n’est pas un monde sûr.

jpg_mag_11_paradis_fiscaux.jpg

Et pourtant, la plupart des grandes entreprises des pays riches possèdent des filiales dans ces centres offshore où circule en toute quiétude l’argent de la drogue et des trafics en tous genres. Les grandes entreprises françaises n’échappent pas à la règle. Elles ont su bénéficier de la bienveillance politique monétaires laxiste des gouvernements concernés et profiter de l’opacité règnant en ce domaine
Avec pratiquement 1 500 filiales offshore, réparties sur près d’une trentaine de territoires, des Bermudes à la Suisse en passant par Malte et Panama et… le Royaume-Uni, toutes les entreprises françaises du CAC 40 sont présentes dans les pays offrant des services financiers de type « paradis fiscaux ».

C’est ce que révèle une enquête exclusive de la revue Alternatives Economiques, un des rares médias économiques à lever le voile sur l’indécence du capitalisme financier.

Avec son autorisation amicale nous publions ici ces éléments.

800 millions d’obèses, 2 milliards d’affamés. Telle est la vulgarité du monde dans lequel nous vivons !

L’observation des circuits cérébraux de la récompense permet de mieux cerner notre rapport à l’argent, mais on ne peut parler d’aire cérébrale de la monnaie.

Zopa, Donjoy, Paltrust, Prosper, Friendsclear, Kiva sont quelques uns des 30 acteurs qui forment le marché des prêts de « peer to peer » sur internet, qu’on appelle aussi « banques 2.0 ».

Empreintes digitales ou implants ? Pour s’acquitter de nos dépenses, plus besoin de sortir son porte-monnaie, ni même sa carte de crédit, encore moins son chéquier.