COMMUNIQUÉ DE PRESSE
De Bertrand Delanoë

Du fait du vote négatif de l’Etat et des élus UMP, la commission départementale de la
nature, des paysages et des sites a rendu aujourd’hui un avis défavorable pour la
création d’une aire d’accueil des gens du voyage dans le bois de Boulogne. Je
déplore ce vote sur un projet pourtant élaboré en concertation avec les services
préfectoraux.
La création des aires d’accueil est une obligation légale depuis la loi du 5 décembre
2000. C’est ainsi qu’en 2004, la Ville de Paris a signé avec l’Etat un schéma
départemental pour l’accueil des gens du voyage. Ce schéma nous engage
conjointement. Trois aires ont été identifiées dans le Plan Local d’Urbanisme que
l’Etat n’a pas contesté : une dans le bois de Vincennes, une dans le bois de
Boulogne, une à Balard. Le Conseil de Paris en a approuvé la création en juin 2009
et des études d’aménagement ont été réalisées.
Aujourd’hui, l’Etat opère un revirement en votant contre la création d’une aire dans le
bois de Boulogne au motif de la protection des espaces boisés, tout en ayant validé,
lors de la même séance, l’autre aire proposée dans le bois de Vincennes. Il est
surprenant de constater que ce qui vaut dans le bois de Vincennes ne vaudrait pas
dans le bois de Boulogne alors même que les projets présentent les mêmes
exigences en termes de qualité paysagère et environnementale mais aussi de
réversibilité des équipements.
Cette position est d’autant plus critiquable que l’Etat a déjà demandé à la Ville de
renoncer à la création de sa troisième aire d’accueil, située dans le secteur Balard,
en raison de la construction à quelques centaines de mètres, du futur ministère de la
défense.
A Balard comme dans le bois de Boulogne, la Ville n’entend pas renoncer à la
création des aires d’accueil de gens du voyage prévues par le schéma
départemental. Je souhaite donc que l’Etat revienne sur sa décision et que, comme
les procédures lui en donnent la possibilité, la ministre de l’écologie, du
développement durable, des transports et du logement, ne suive pas l’avis de la
commission départementale et autorise la réalisation de ce projet.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Place Publique

Place Publique s'affirme comme un contrepouvoir, notre projet entend prendre sa place dans l’information en ligne indépendante.

Category

DIVERS

Tags