Le 16 juin, le Collectif des associations unies (pour une nouvelle politique publique du ogement des personnes sans abri et mal logées), a adressé à François Fillon une note pointant les risques d’échec de la réforme en cours du dispositif d’ébergement des sans-abri. En novembre 2009, le plan de refondation pour l’amélioration de l’hébergement et l’accès au logement des personnes sans abri avait reçu le soutien de la plupart des associations. Aujourd’hui, le collectif, qui rassemble 31 fédérations, s’inquiète de l’écart entre le discours et les actes. Il demande des moyens pour mettre en place les « services intégrés de l’accueil et de l’orientation » centralisant, sous l’autorité du préfet, les offres et les demandes de places d’hébergement. Il souhaite également qu’une partie du 1,1 milliard d’euros consacré chaque année par l’Etat à la prévention de l’exclusion soit consacrée à l’accompagnement social et à la gestion locative adaptée.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris