Si le débat sur les retraites intéresse 85% des Français, ceux-ci ont davantage confiance dans les experts (économistes, démographes) que dans les politiques pour l’administrer. C’est ce que révèle une enquête réalisée par l’Ifop pour le compte de la mutuelle Médicis. Parmi les acteurs institutionnels, seuls les syndicats de salariés recueillent un taux de confiance majoritaire (53%), notamment auprès des salariés du secteur public (59%). Deux tiers des citoyens ne font pas crédit aux partis d’opposition. Quant au gouvernement, il pâtit d’une défiance encore plus forte (70%). Les organisations patronales et les médias recueillent la confiance de que 27% des Français.

Une très forte majorité de Français juge le débat utile pour comprendre les enjeux de la réforme (87%). L’urgence du problème est majoritairement perçue, elle ne doit pas être un frein à la réflexion sur le sujet : 85% des Français jugent nécessaire de consacrer un temps conséquent au débat tant il s’agit d’une question complexe.

Néanmoins, les Français considèrent que le débat ne produira pas d’effets dans la mesure où les grandes orientations de la réforme ont déjà été actées par le gouvernement (74%). Le débat est également perçu comme superficiel, se limitant à de simples querelles politiciennes au détriment d’un traitement en profondeur de la question des retraites (86%).

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris