Pivot de l’économie sociale, le système coopératif confirme sa bonne santé.

Près d’un million. C’est le nombre de salariés travaillant au sein de coopératives en 2008 en France. Un effectif en croissance régulière depuis 2004, selon une récente étude du Groupement National de la Coopération (GNC), qui constate la bonne santé du modèle coopératif, tant en termes économiques que sociaux.

Avec un business cumulé passé de 227 milliards d’euros en 2004 à 260 milliard en 2008, l’économie coopérative est aujourd’hui présente dans la plupart des secteurs économiques. Entreprises essentiellement régionales, les coopératives ont pour vertu de n’être ni délocalisables, ni “opéables”. Elles interviennent donc comme des acteurs structurellement implantés dans les territoires et garantissant des emplois stables : 875 000 en 2004, 975 000 en 2008.

La population des sociétaires, elle aussi, augmente : 19 300 000 en 2004, près de 22 500 000 quatre ans plus tard. Une croissance qui traduit l’écho favorable auprès du grand public des valeurs coopératives et témoigne de la portée des campagnes de sociétariat régulièrement menées par les différentes branches sectorielles. Côté coopératives de consommateurs, Coop Alsace, par exemple, a vu le nombre de ses sociétaires quadrupler en quatre ans (42 000 en 2004, plus de 160 000 en 2008). Les coopératives de consommateurs regroupent aujourd’hui un million de sociétaires et génèrent 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Les banques coopératives ont également investi dans la promotion de leur modèle. A l’image de la Caisse d’Epargne qui a ouvert son site www.societaires.com et lancé une campagne d’affichage.

L’essor du schéma coopératif se décline jusqu’aux Sociétés coopératives de production (Scop). La Confédération Générale des Scop (CG Scop) recense à fin 2008 quelque 1893 entreprises adhérentes, pour 39 929 salariés. En cinq ans, le nombre de sociétés coopératives s’est renforcé de 355 unités, sous forme Scop
mais aussi de Scic (Sociétés coopératives d’intérêt collectif, 73 adhérentes). Quant à l’effectif salarié, il a également progressé avec 4 830 emplois supplémentaires, soit l’équivalent de près de 1 000 nouveaux emplois par an.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris