Co-organisé par F. Ameli, maître de Conférences à l’université de Paris I et l’association Anticor

« La perte du sens du bien commun et des libertés fondamentales se redouble en effet chez le politicien-voyou d’une forme de cécité morale qui semble proprement liée à l’exercice du pouvoir, à l’infatuation et au sentiment d’immunité qu’il suscite. Il faut s’interroger sur les raisons de ce phénomène. Est-ce le pouvoir lui-même qui conduit naturellement à l’abus, par l’effet de sa propre logique ? Est-on fondé à dire que le pouvoir corrompt, y compris les meilleurs ? Et dans ce cas, comment espérer encore accorder l’idéal de justice aux exigences de la vie politique ? Ou bien faut-il incriminer des personnalités-types, des « profils » de délinquants politiques ? Quelle idée, d’ailleurs, l’élu du peuple se fait-il du pouvoir que nous lui octroyons ? Se voit-il comme un chef ou comme un mandataire ? Comme un entrepreneur ou comme un fonctionnaire ? Le scrupule,en politique, se limite-t-il au sentiment du « risque » encouru ?

Jusqu’à quel point le « quatrième pouvoir », celui des médias, peut-il être envisagé comme un recours, s’il est établi que les politiques y trouvent un relais direct de leur action ? Que peut-on attendre du « cinquième pouvoir », celui de la « blogosphère », ou encore de la constitution de « jurys de citoyens » chargés d’évaluer l’action publique ?

Telles sont quelques unes des questions qui seront abordées dans ces débats. Dans l’espoir que la vie politique ne se réduise pas à un simple rapport de force, et qu’elle ne soit donc pas complètement déconnectée des préoccupations éthiques.

Programme
Modérateur : Pierre Rancé (chroniqueur judiciaire Europe 1)

Conférence introductive : La notion d’abus de pouvoir, par le Professeur Frédéric Rolin, Paris X-Nanterre

Premier Débat : constats et témoignages de Christophe Grébert, bloggeur : L’affaire Monputeaux.com et la place du 5ème pouvoir, François Améli, Maître de Conférences – Université de Paris-I et Avocat: l’affaire de diffamation de la fondation Elahi, Jasna Stark, Avocat à la Cour : L’affaire de l’Infirmerie de la Préfecture de Police de Paris
Vidéo : témoignages de personnalités et micro trottoir (Y. Noah, F. Amara)
Débat avec la salle

Second Débat : analyses et solutions avec Christian Charrière-Bournazel,bâtonnier désigné, Alexandre Dorna, Président de l’Association française de psychologie politique, P.A. Iweins, Président du Conseil National des Barreaux, Corinne Lepage, Ancien Ministre etSerge Portelli, Vice-Président TGI de Paris

Débat avec la salle puis synthèse et clôture : Frédéric Rolin

le 2 juin de 9h à 13h

La Sorbonne, Amphithéâtre de Gestion

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris