La Mission parlementaire d’information sur l’interdiction du tabac dans les lieux publics va rendre public les conclusions de ses travaux, sans avoir accepté d’entendre les représentants des 16 millions de fumeurs en France.

Cette absence de débat démocratique, au niveau d’une mission parlementaire d’information, est une première. Elle n’a pas non plus voulu tenir compte de l’opinion des Françaises et des Français (sondage IFOP du 15 septembre) qui dans leur immense majorité, 86%, sont pour une coexistence séparée entre fumeurs et non-fumeurs.
Rien d’étonnant toutefois, lorsque l’on examine la composition de ce groupe, essentiellement constitué de personnalités antitabac, pour qui dès le premier jour, « la messe était dite ».

Le Collectif des Amoureux de l’Art de Vivre, qui regroupe des centaines d’associations, clubs et confréries, et plus de 60 000 signatures à ce jour, milite pour une société tolérante, respectueuse des droits des uns et des autres, et fraternelle.

La Mission parlementaire n’avait d’information que le nom. Elle s’est comportée, comme un tribunal d’exception, sans aucun respect pour les droits de la défense.

Les Français répondront à cette dérive prohibitionniste sur le terrain.

Mail : deputes.senateurs@groupembc.com

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris