Organisé par Masterima, l’association des étudiants du Dess Ingénierie et Management des Associations

Débat avec Sylviane Tropper, conseillère régionale, secrétaire générale de CAP 21, Jean-Pierre Worms, président de la Fonda, Philippe Thillay, délégué national à la vie associative (Parti socialiste).

Les associations qui souhaitent s’intéresser aux affaires publiques sont souvent soupçonnées par les politiques de vouloir gérer la cité à leur place.
Cela voudrait-il dire qu’au côté de la légitime démocratie représentative, il n’existerait aucun espace pour mettre en oeuvre une autre forme de démocratie participative ?
Pourtant de plus en plus de citoyennes et de citoyens revendiquent, au travers d’associations ou de regroupements informels, la possibilitées d’intervenir, au moins de manière consultative, dans la gestion de la cité.

Même si des évolutions législatives ont ouvert peu à peu une brèche, encore modeste, dans le monolithisme de la démocratie représentative, celle-ci reste encore largement hégémonique comme modèle de gestion des affaires publiques.
Est-il souhaitable et possible de faire évoluer cette situation et quelle place ont à y jouer les associations ?

Lieu :

Alter Mundi

41, rue du Chemin-Vert, Paris 11e

Métro Saint-Ambroise

Inscription en ligne : www.masterima.org

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris