Organisé par la librairie Quilombo

A l’occasion de la sortie du Livre « le cauchemar de don quichotte » aux éditions Climats (2004) et en présence des auteurs, la librairie Quilombo organise un débat sur le thème :

« S’engager aujourd’hui »

Comment s’opposer au capitalisme, lorsqu’on s’accommode, jusqu’à la fascination, du genre d’existence qu’il procure et de ce qu’il a fait accomplir aux hommes ? La disparition, sous les coups de boutoir de l’industrie, des formes autonomes de production et d’échange ne semble poser aucun problème aux intellectuels  » critiques  » et aux jeunes qui les écoutent. Ils se féliciteraient presque de la dépendance quasi-totale de chacun vis-à-vis de l’appareil de production moderne. Ils ne voient pas le danger d’une évolution qui fragilise notre vie quotidienne, en nous mettant à la merci des fluctuations de l’économie et de processus sociotechniques sur lesquels nous n’avons aucune prise. Ils ne voient pas que cette évolution nous accule à la croissance perpétuelle de la production. La gauche persiste encore à promouvoir l’extension des  » bienfaits de notre mode de vie  » à l’ensemble de la planète. Sans voir que l’Economie apporte à de nouvelles co
ntrées la participation forcée au désastre social et écologique. Dans l’immédiat, la question des conditions de vie ressurgit avec insistance, terrifiante et insoluble. Il ne s’agit pas d’assimiler tous ceux qui disent œuvrer pour une  » mondialisation plus humaine  » aux partisans les plus fanatiques de l’ultralibéralisme. Mais il est crucial de souligner qu’il n’y a pas grand sens à plaquer une idéologie de fraternité universelle sur ce que nous sommes en train de faire du monde. La société non capitaliste, que tant de militants appellent de leurs vœux, pourrait bien ne pas être une société de confort et d’irresponsabilité généralisée – c’est-à-dire l’improbable extension à tous de la situation des privilégiés de notre société inique.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris