Une étude commanditée par la Métropole de Lyon met en lumière la diversité et la nécessaire complémentarité des logiques d’innovation.

Le 19 juin, la Fondation Inamori a annoncé le nom des trois lauréats du Prix de Kyoto 2015 pour leurs contributions respectives dans les domaines des technologies avancées, des sciences fondamentales et des arts et philosophie. Les lauréats sont Toyoki Kunitake, chimiste et président de la Fondation Kitakyushu pour le progrès industriel, scientifique et technique, Michel Mayor, astrophysicien et professeur émérite de l’Université de Genève, et John Neumeier, chorégraphe américain et directeur du Ballet de Hambourg.

Afin de faciliter la mobilité des personnes déjà locataires d’un logement social – devenu au fil des années trop petit, trop grand, inadapté à la survenue d’un handicap, etc – l’Etat, la Ville de Paris et les bailleurs sociaux, s’engagent pour lever les freins aux échanges d’appartements au sein du parc social.

En partenariat avec les Éditions Yves Michel, Place Publique signe une collection d’ouvrages antidotes à la crise.

Plus que jamais, les questions sociétales soulèvent nombre d’inquiétudes. Quand on parle d’avenir, les nuages sombres s’amoncellent : la fonte de la banquise, la pollution des grandes métropoles, les épuisements de nos ressources…. Qu’il s’agisse du réchauffement climatique, des énergies de demain, des menaces faites à la biodiversité…la question du progrès est malmenée. Les progrès de la santé, du bien être, de l’éducation, semblent passer au second plan, quand ils ne sont pas soupçonnés d’effets pervers. Les mots « catastrophes, menaces, incertitudes, font désormais partie du vocabulaire courant de notre société quand elle décline le mot progrès. Pourtant que de bienfaits la science a apporté.

Alors que les déficits budgétaires contraignent les gouvernements à mener des politiques d’investissement rigoureuses sans pour autant laisser sur le bord de la route leurs obligations sociales, de nouveaux instruments financiers « alternatifs » voient le jour associant financement privé et financement publique au bénéfice de l’intérêt général.

Un ouvrage complet, clair et précis, pour décrire les fondements, les enjeux et les perspectives d’une culture philanthropique à la française.

Dans cet ouvrage paru aux Editions Buchet & Chastel, l’auteur, Guillaume Sainteny*, qui enseigne le développement durable depuis quinze ans,
notamment à l’Institut d’études politiques de Paris et à l’École polytechnique, met en évidence l’efficacité environnementale de la fiscalité écologique

Alain Bravo, Président de l’Association Pasc@line et Directeur General du Supelec, les Présidents et Coprésidents des Commissions Formation et Communication, ont présenté les actions de l’Association pour le développement de la culture numérique, lors de la Conférence de presse du 22 mai 2012, dans les salons du Press Club de France.

Dans un petit ouvrage en forme de plaidoyer, Michel Serres observe avec bienveillance la naissance d’une jeune génération qui va devoir réinventer le monde.

Notre collaboratrice Muriel Jaouën publie aux éditions Lignes de repères un panorama complet de l’économie sociale et de son évolution. A travers son analyse, ses interviews d’experts et d’acteur, Muriel Jaouën montre que l’économie sociale sait se remettre en questions, se renouveler et s’inventer un avenir. L’économie sociale représente en France deux millions de salariés. […]

Spécialiste des questions de défense, Pierre Servent passe au crible les échecs militaires français depuis 1870. Arrogance, confort intellectuel : une attitude qui explique aussi les défaites industrielles.

Dans ce livre paru aux éditions Lignes de Repères, Géraud Guibert soutient une écologie qui oblige à voir sous un jour nouveau les questions aussi décisives que les inégalités, la manière de produire et de consommer, la nature et le niveau des interventions publiques.

Que les retraités soient obligés de se mettre au régime sec n’est pas une fatalité. C’est ce qu’explique Pierre Concialdi, dans un livre important,
« Retraites en finir avec le catastrophisme », paru aux Editions Lignes de repères.

Les 9 et 10 novembre 2009, se sont tenues à Chamonix les 4ème Rencontres du Mont Blanc, autour du thème : « Comment nourrir la planète ? Quel rôle pour l’économie sociale ? ».

Ce rendez-vous important de l’économie social est, à chaque échéance, l’occasion pour les représentants des cinq continents de lancer des chantiers très concrets permettant d’affirmer la place d’une économie différente, respectueuse de l’homme et de l’environnement . C’est aussi l’occasion de faire prendre conscience que l’économie sociale qui revendique une « autre façon d’entreprendre » est de nature à répondre aux grands enjeux du futur, à l’heure où le capitalisme connait une crise de ses fondamentaux.

Pour Place Publique, cet évènement revêt une importance majeure car il offre une possibilité rare d’échanger des expériences, des pratiques et des projets par delà les frontières.

Réunis à l’occasion du dernier sommet des Rencontres du Mont-Blanc, en 2007, les dirigeants ont invoqué un « new deal planétaire » et appelé à un véritable dialogue social dans les grandes instances de régulation mondiale . Des dizaines de projets horizontaux et de jumelages existent déjà, par exemple, entre femmes de guinéennes et népalaises pour trouver des formes d’énergie nouvelles. Des associations d’Amérique du Sud et d’Afrique du Sud travaillent ensemble. Des coopérations dynamiques naissent en Colombie avec le soutien du Consortium de coopératives sociales italiennes CGM. Bien d’autres initiatives forment l’expression de cette dynamique de coopérations.

Notre expert Yan de Kerorguen a identifié les douze défis que doit relever l’homme du XXIe siècle pour lui permettre de protéger et d’apprendre à tirer parti de la mer tout en la respectant.  Interview de Yan de Kerorguen par Marie-Odile Monchicourt sur France Info Info Sciences La Mer, le prochain défi offre pour la […]