Bruno Tilliette Pour sacrifier à la coutume, en ce début d’année nouvelle, j’avais envie de rédiger une chronique optimiste (parce que d’habitude, je suis plutôt critique, pessimiste et râleur, ce qui m’énerve aussi contre moi-même) et de souhaiter plein de bonnes choses à tout le monde. J’ai donc commencé à réfléchir à ce qui pouvait […]

J’ai eu la chance, jusqu’ici, de n’avoir jamais eu besoin de recourir aux services d’une prostituée. A priori, je pense n’en avoir pas non plus besoin dans les années qui me restent à vivre, d’autant plus que cela m’obligerait, désormais, à entrer dans une sorte de clandestinité sexuelle. A mon âge, le jeu n’en vaut […]

« Tu es à la retraite ? Quelle chance ! » C’est, en général, la réaction des amis et connaissances à qui j’annonce que je ne fais plus partie de leur joyeuse bande de travailleurs. Pourtant, la question qui, souvent, suit immédiatement ces premières « félicitations » montre qu’ils ne sont pas toujours si convaincus […]

J’ai pris ma retraite il y a un peu plus d’un an. Face à la réforme actuelle qui ressemble plutôt à une non-réforme et suscite une multitude de contre-réformes, je me demande si je dois me réjouir d’être passé entre les gouttes, me scandaliser de l’incapacité de tous les « partenaires » sociaux et autres décideurs de regarder la réalité en face ou aller cultiver mon potager pour parvenir à l’autosubsistance…

Quel jour sommes-nous ? Souvent, de plus en plus, je dois me concentrer, voire prendre un calendrier pour me rappeler si nous sommes mardi ou dimanche, le 16 ou le 24. Ce ne sont pas, j’espère, les signes précurseurs d’une maladie d’Alzheimer, mais tout simplement un nouveau rapport au temps qui s’est institué depuis que […]

La proximité ! Rarement un terme n’a autant fait florès. A droite comme à gauche, il est de tous les discours. A qui rivalisera d’emphase pour se montrer près des gens, écouter leurs besoins, parler comme eux dans une sorte de « je vous ai compris » relooké. Derrière l’incontestable bénéfice que constitue l’amour de […]

Voici 3 ans que je tiens cette chronique sur le site Place publique. Fatigué des dérives de notre profession, mon objectif était d’en analyser les travers, les contradictions, les impasses. J’avais du mal à supporter que ce métier dont je croyais, profondément, qu’il était indispensable à la vie démocratique et à la compréhension des enjeux de société se noie dans le superficiel et l’immédiat.

Nul n’a pu échapper, ces derniers temps – à moins d’avoir choisi de vivre en ermite sans moyen de communication, au fin fond du désert, avec un voile sur les yeux et des bouchons dans les oreilles – aux émissions, débats et papiers divers qui ont accompagné la sortie française du livre Cinquante nuances de Grey (ou de force !).

L’affaire a déchaîné les passions éditoriales. Chacun y est allé de sa condamnation ou de son soutien. Elle occupé une bonne semaine la une des journaux. On l’a déjà oubliée et on est passé à autre chose. C’était pourtant il y a moins d’un mois. Je veux parler de l’affaire du « film » anti-islam diffusé sur Internet et de la parution de nouvelles caricatures de Mahomet dans Charlie-Hebdo.

C’est la rentrée !
Non, rassurez-vous, chers lecteurs (je mets au pluriel, espérant que vous êtes plusieurs à me lire), je ne vais pas vous faire le coup de l’article de rentrée, type bilan et perspectives.

Un peuple, un territoire, une nation, un droit. Les fondements de la nation sont-ils mis à mal par l’irruption des réseaux de télécommunication et de la numérisation du monde?

Il aurait fallu être aveugle, sourd, autiste et perdu au fond de la jungle amazonienne pour échapper aux deux grandes, deux immenses nouvelles relayées, ces deux derniers mois, par les médias français, unanimes dans la stupéfaction (feinte) pour la première et confondus dans la désolation (non moins feinte) pour la seconde.

Le journalisme semble être un métier où l’on n’apprend rien de l’expérience, où l’on a du mal à tirer les leçons du passé. La récente introduction en bourse de Facebook en est encore une récente illustration. Depuis des mois, l’annonce de cette introduction, d’ailleurs plusieurs fois reportée, faisait le bonheur des médias en mal de […]

La science et les applications de la recherche sont le moteur de la croissance économique et de la création de milliers d’emplois. Les nations sont de plus en plus attentives à suivre les retombées marchandes de leur R&D et de faire de leurs innovations, des succès commerciaux. Cette préoccupation n’est pas nouvelle mais certaines semblent s’en sortir plus brillamment que d’autres.

Le lecteur assidu de cette chronique mensuelle (il y en a peut-être !) aura sans doute remarqué qu’elle n’était pas parue au mois d’avril. Inquiet pour moi (on peut rêver), il se sera dit que j’étais peut-être en vacances, parti à la retraite, en grève, malade, victime d’une cassure des poignets ou d’une tourniole à l’index… […]

Une certaine lassitude me prend au moment de commencer la rédaction de cette chronique. Non pas en raison de la chronique elle-même, que j’ai plaisir à écrire, mais à cause du sujet que je me sens l’obligation de traiter parce qu’il domine largement les colonnes des journaux et les plateaux de télévision : le débat autour […]