2015 aura donc été cette « annus horribilis » qui a vu périr sur notre sol 148 personnes innocentes des mains de terroristes fous téléguidés par un « État islamique » sanguinaire et qui fait du crime un instrument de propagande. Nous en avons tous été bouleversés.

Le « moderne » monsieur Macron, ci-devant ministre de l’Économie déclarait récemment que les 35 heures n’étaient pas un tabou. Le parti Les Républicains débat actuellement d’une possible sortie des 35 heures, pour revenir aux 39 heures hebdomadaires, voire, dixit le libéral Fillon, au cadre européen des 48 heures, s’il revenait au pouvoir. D’où leur vient donc cette obsession des « 35 heures », 15 ans après leur mise en place, à la satisfaction de la plupart des entreprises et salariés ?

Dans les années 1970, nous défilions dans la rue pour protester contre la boulimie de Robert Hersant qui se constituait à la force du poignet ce qui nous semblait un empire de presse hégémonique. Il s’agissait de défendre la diversité et la liberté des journaux menacées par des monopoles capitalistes et déjà trop dépendantes des […]

Le mois dernier, dans cette chronique de vieillard atrabilaire, je m’interrogeais sur la réelle nécessité de continuer à apprendre le latin et le grec à l’école. Les défenseurs de cet enseignement m’apportent aujourd’hui un argument de plus pour confirmer que ça ne sert à rien, hélas !, puisque nous n’en tirons aucune leçon. Car ce sont les mêmes, ou à peu près, qui nous rebattent les oreilles sur les valeurs que transmettrait l’apprentissage du grec ancien, sur l’importance de comprendre nos origines politico-philosophiques et qui foulent aux pieds ces mêmes valeurs et origines en traitant les Grecs d’aujourd’hui comme de pauvres va-nu-pieds.

Le 2 mai, en une seule journée, ce sont près de 3 500 migrants qui ont été recueillis par les garde-côtes du dispositif de sauvetage européen en Méditerranée. Ils étaient également 3 800 et 2 800 secourus par les patrouilleurs italiens, les 12 et 13 avril derniers. Entretemps, plus de 800 sont morts noyés. Encore […]

En fouinant l’autre jour dans ma bibliothèque, je suis tombé sur un livre d’Ivan Illich, datant de 1973, La Convivialité (Points Seuil, toujours disponible en librairie). J’avais dû le lire à l’époque et j’en avais totalement oublié le contenu. Je me souvenais seulement que ce penseur radical de l’écologie politique était très en vogue en cette période post soixante-huitarde. Mais que défendait-il, que pourfendait-il pour plaire aux jeunes « révolutionnaires » que nous étions ? Je ne le savais plus.

Bruno Tilliette Je voulais éviter, dans cette chronique, de revenir sur les événements qui ont marqué tragiquement ce début d’année 2015. Tant d’encre a en effet coulé, tant de salive asséchée, tant d’images ressassées pour les commenter (plus que pour les analyser, au demeurant) que je souhaitais m’abstenir d’y rajouter mon propre verbiage. Mais je […]

Le président de la fédération internationale de tennis (FIT), dont j’ai oublié le nom, trouve que les matchs durent trop longtemps, qu’ils ne sont pas assez rythmés et que cela constitue un handicap pour le succès de ce sport à la télévision.

J’ai eu l’occasion, ces derniers mois, de participer (très modestement) à la réalisation d’un film documentaire sur la vie quotidienne dans un ESAT. Les Établissements et services d’aide par le travail, qu’on appelait auparavant CAT (Centre d’aide par le travail), rappelons-le, permettent à une personne handicapée d’exercer une activité en milieu protégé si elle n’a pas acquis assez d’autonomie pour travailler en milieu ordinaire.

Relire La recherche du temps perdu (en réalité, lire l’intégrale pour de bon, car on n’a jamais parcouru que quelques extraits d’Un amour de Swann), trier les 3 000 photos de son ordinateur et en faire des albums, monter les films vidéos des enfants (mais on n’a plus de caméscope pour lire les anciennes cassettes), […]

Bruno Tilliette Ces derniers temps, j’ai une farouche envie de me mettre en grève. Pour faire un peu comme tout le monde, les cheminots, les intermittents, les inspecteurs du permis de conduire, les marins de la SNCM (les car-ferrys pour la Corse), les avocats, les taxis et bien d’autres que j’oublie. Le problème, c’est qu’il […]

Où nous sommes-nous trompés ? C’est la question que je me suis posée au soir des résultats des élections européennes. Où ma génération, celle qui a grandi en même temps que l’Europe, s’est-elle trompée pour aboutir à un tel rejet ? Car ce n’est pas tant le score du FN en soi qui m’inquiète – […]