par Yan de Kerorguen Révolution? Utopie ? Mutation anthropologique ou tout simplement symptôme d’une époque qui, faute de projet, idéalise le dépassement de soi ? Il y a autant d’avis sur cette « hyperphysique » transhumaine aux ambitions salvatrices que d’individus sur terre. Une chose est sûre, quand on sait que les transhumanistes occupent des places dominantes […]

par Gilbert Grellet   Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Une remarque qui pourrait concerner de multiples facettes de l’activité humaine et gouvernementale, mais qui s’applique parfaitement au thème très à la mode de la pensée positive – ou optimiste – qu’on retrouve dans les rayons des librairies ou les slogans des supermarchés. […]

En cette année 2017, nous allons donc devoir nous choisir un nouveau président de la République et une nouvelle majorité. Comme beaucoup d’électeurs, je pense, j’ai bien du mal à savoir pour qui je vais voter et, même quand les candidatures et les positions se seront clarifiées, le choix restera difficile.

Une information indépendante, écho de l’actualité citoyenne et associative.

Dans la semaine entre les deux tours de la primaire de la droite, mon petit village, comme à peu près à chaque fois qu’il y a un orage, a eu le droit à une panne d’électricité qui a duré 24 heures. Il a fallu faire du feu dans la cheminée et rallumer les bougies et les lampes à pétrole.

Le très sinistre Robert Ménard, ci-devant maire de Béziers – qu’on devrait plutôt dire d’extrême dextre, même s’il vient effectivement de la gauche, comme les mauvais présages (c’est l’origine du mot « sinistre ») – a récemment fait placarder, sur les murs de sa ville, une écœurante affiche où l’on voit un groupe de personnes, d’évidente origine maghrébine ou moyen-orientale sur fond de cathédrale biterroise, avec pour légende menaçante : « Ils arrivent ! », sous-entendu « comme des envahisseurs ».

J’ai lu, récemment, le témoignage de psychiatres américains qui constataient que de plus en plus de patients venaient consulter parce qu’ils étaient angoissés de la situation politique de leur pays à la veille de l’élection présidentielle.