L’e-learning n’en finit plus de montrer qu’il est devenu un véritable enjeu de développement des connaissances et compétences. L’état concerte. Entreprises et collectivités se mobilisent.

L’Education a enclenché sa révolution numérique avec la récente grande Concertation Nationale sur le Numérique et son plan d’investissements et d’actions concrètes expérimenté dès la rentrée 2015 auprès de 500 établissements, soit 70 000 élèves et 8000 enseignants. En plus des investissements de l’Etat, la BPI (Banque publique d’investissement) apportera une aide non négligeable en fournissant 15 millions d’euros pour soutenir les entreprises innovantes en matière d’éducation.
Pour Marion Foujols, membre de l’association Financement Participatif France et fondatrice de la 1ère et très récente plateforme de crowdfunding dédiée à l’enfance, Farandol.com : « C’est une annonce plus qu’encourageante pour les startups en pleine évolution. Elles sont de plus en plus nombreuses dans ce secteur et Farandol en fait partie. Cette plateforme de financement participatif est en effet dédiée à l’enfance, le secteur de l’éducation en est une branche. »

Elle poursuit : « D’une manière générale, on retient de cette Grande Concertation un véritable engouement de la part du personnel pédagogique avec 87% approuvant que le numérique soit utilisé comme outil de soutien et d’aide. Du côté des élèves, les enseignants témoignent d’une implication plus marquée des élèves lorsque les activités proposées portent sur le numérique. L’enthousiasme se ressent aussi avec 93% des familles souhaitant que la formation des enseignants aux usages du numérique soit massivement déployée. J’espère, avec Farandol, contribuer aux changements et systèmes éducatifs en portant et accompagnant des projets innovants pour le bien public. »

L’entrée en force du e-learning

Côté entreprises, une étude montre que 3/4 d’entre elles estiment que l’enseignement en ligne les aide à rester informées des derniers changements de leur industrie et participe ainsi à leur compétitivité. Cette étude du Groupe Xerfi indique ainsi que le numérique est entré en force sur le marché de l’enseignement supérieur et de la formation continue avec des dépenses mondiales pour des contenus e-learning (apprentissage par internet) qui ont atteint 55 milliards de dollars en 2013, et qui pourraient franchir la barre des 100 milliards dès 2016. Nous allons prochainement assister à la révolution numérique de l’Education, ça prendra encore 10/11 années mais nous y sommes et l’arrivée des MOOC est un facteur déclenchant majeur, souligne Gilles Burysek, fondateur et dirigeant d’Inovae, une entreprise qui s’est fixée pour mission de rendre accessible la création de contenus e-learning au plus grand nombre.

Le numérique dans l’éducation intéresse également de plus en plus les collectivités locales.

Un exemple : les projets Digital Savoir » et « Campus Numérique », lancés par le Département du Loiret. Pour favoriser l’innovation pédagogique et faciliter l’enseignement à distance, le Département du Loiret a modélisé le collège de demain. L’objectif de cette collectivité locale est de déployer les usages numériques pédagogiques en faveur des jeunes afin de leur offrir une même égalité des chances et de favoriser leur réussite scolaire. L’innovation numérique sera désormais portée au cœur de chaque salle de classe. Leur uniformité disparaîtra au profit de pôles d’enseignement dédiés : pôle Humanités, pôle Sciences, pôle artistique… La disposition-même du mobilier s’adapte aux nouvelles postures d’apprentissage pour faciliter le travail par compétence et par projet. Par exemple, le CDI évolue en Centre de Connaissances et de Culture, pour devenir un véritable centre névralgique de l’établissement scolaire. Le prochain collège à l’étude dans le Loiret (Nord-Est d’Orléans) sera construit selon ce nouveau référentiel.

Campus numérique » : transformer le numérique en une plateforme d’apprentissage scolaire ;

La plateforme « Campus numérique » offrira, dès la rentrée 2015-2016, aux élèves, enseignants et parents des collèges Nelson Mandela à Saint Ay et Jacques Prevert à Saint Jean Le Blanc, la possibilité d’expérimenter des services innovants dédiés aux apprentissages, à l’accompagnement de la scolarité et à la communication entre ses membres. Outils collaboratifs, création simplifiée de contenus interactifs par les enseignants, ressources multimédias, révisions du Brevet, manuels numériques interactifs… autant d’éléments disponibles afin de faire du numérique un outil continu entre la salle de classe et la vie de famille. Les services seront développés au fur et à mesure des besoins exprimés afin de créer un outil qui s’adapte constamment dans le temps à l’apprentissage et à l’enseignement du collège.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Yan de Kerorguen

Ethnologue de formation et ancien rédacteur en chef de La Tribune, Yan de Kerorguen est actuellement rédacteur en chef du site Place-Publique.fr et chroniqueur économique au magazine The Good Life. Il est auteur d’une quinzaine d’ouvrages de prospective citoyenne et co-fondateur de Initiatives Citoyens en Europe (ICE).

Category

Le Magazine

Tags

, , , ,