L’espérance française apparaît notamment avec le crowdfunding ou « financement par la foule » !

Bruno Tilliette Je voulais éviter, dans cette chronique, de revenir sur les événements qui ont marqué tragiquement ce début d’année 2015. Tant d’encre a en effet coulé, tant de salive asséchée, tant d’images ressassées pour les commenter (plus que pour les analyser, au demeurant) que je souhaitais m’abstenir d’y rajouter mon propre verbiage. Mais je […]

J’ai dit « Je suis Charlie » pour exprimer ma reconnaissance à ceux qui ont contribué à lever des tabous et qui l’ont payé de leur vie, et j’ai participé à la grande manifestation nationale qui a exprimé avec force la volonté de défendre la liberté d’expression et le cadre républicain de la vie commune. […]

Les marches républicaines massives qui ont réuni plus de 4 millions de personnes, le 11 janvier 2015, en réaction aux attentats djihadistes perpétrés les jours précédents dans les locaux du magazine satirique Charlie hebdo et du supermarché HyperCacher resteront dans les mémoires comme un de ces moments d’étreinte nationale et d’émotion cathartique dont la France, souvent divisée, a le secret. Moment de grâce dont on peut se demander s’il ne représente pas une de ces rares rencontres avec l’histoire. Cette fusion, symbolisée par la fraternisation avec les forces de l’ordre, lesquelles ont perdu pendant ces journées, – il faut le souligner – , trois de leurs représentants, un black, un blanc, un beur, nous surprend par son ampleur. L’événement témoigne d’un sens de la gravité politique qui fait honneur à la citoyenneté. Personne n’a organisé le sursaut républicain et d’ailleurs personne n’a instrumentalisé à des fins politiciennes cette mobilisation historique. A cette occasion, la rue a montré qu’aucun parti, ni courant d’idées, ne peut se revendiquer propriétaire de l’identité française. La majorité des citoyens ont ressenti cette mobilisation internationale sans précédent, comme un espace de fierté qui montre que la tradition politique française demeure porteuse de valeurs universelles dans lesquelles de nombreux citoyens du monde se reconnaissent, sans céder à l’irénisme bêlant. L’ampleur de l’évènement conduit chacun d’entre nous à s’interroger et à revenir aux fondamentaux.

L’eurodéputée Julia Reda a présenté le 20 janvier 2015, devant la Commission des affaires juridiques le rapport portant sur l’harmonisation du droit d’auteur. dans lequel elle pose les bases d’une vision moderne des usages. Le Parlement européen n’a plus qu’à se pencher sur les différents points présentés. Un projet globalement très équilibré, qui n’appelle pas à une révolution, simplement à quelques modifications, certainement devenues essentielles aujourd’hui.

Les objets constituant « l’Internet des objets », qualifiés de « connectés », « communicants » ou « intelligents », pourraient être entre 50 et 80 milliards dans le monde d’ici 2020.

Franco-britannique né en 1988, Donald Tournier, a passé trois ans à Paris durant lesquels il a étudié la littérature. Prenant tous les jours le métro, il a mesuré la détresse psychologique du passager face au vide mental, au bruit, à la publicité, à l’accordéoniste intempestif, aux odeurs, à la mauvaise humeur et à la misère […]

Plus d’un stage (6 mois) après la promulgation de la loi sur l’encadrement des stages, le collectif Génération Précaire et tous les stagiaires attendent toujours d’être gratifiés du décret fixant un seuil maximal de stagiaires. Perdu dans les méandres du Conseil d’Etat, Génération-Précaire attend toujours sa publication au Journal officiel.

FUTURS DE VILLES CONTINUITÉS ET CHANGEMENTS DE PARADIGME Animé par Georges Amar, Isabelle Baraud-Serfaty, Anne Charreyron Perchet, Jean Haëntjens, Hugues de Jouvenel, Paul Lecroart, Gérard Magnin, Morgan Poulizac Jeudi • Paris 19 mars et vendredi 20 mars 2015 OBJECTIFS L’aménagement du cadre urbain s’est imposé comme un enjeu économique, social, écologique et politique de tout […]