Franco-britannique né en 1988, Donald Tournier, a passé trois ans à Paris durant lesquels il a étudié la littérature. Prenant tous les jours le métro, il a mesuré la détresse psychologique du passager face au vide mental, au bruit, à la publicité, à l’accordéoniste intempestif, aux odeurs, à la mauvaise humeur et
à la misère du monde.

Il tente un jour de distribuer ses poèmes lyriques dans les wagons, pour donner
quelque chose à lire aux passagers et par là trouver des lecteurs. Et cela fonctionne ! Il peut désormais se vanter d’avoir plus de 10 000 lecteurs… et souvent lors de ses tournées dans le métro, les passagers lui demandent de déclamer un poème le temps de quelques stations.

Au fil de cette aventure souterraine, son style et ses thèmes ont progressivement évolué en s’inspirant des ambiances urbaines, des rencontres avec des personnages hors du commun ainsi que des réactions de ses lecteurs avec lesquels il lui arrive de rester en contact par email.

Il note ses impressions sur la vie dans le métro sur son blog :
metroniques.tumblr.com.

  • Le recueil

Le travail poétique de Donald Tournier peut sembler anachronique : rimes, mètres, structures picaresques, formes désuètes côtoient des rythmes oraux, des argots plus ou moins contemporains, des références à toutes les
époques, dont la nôtre. Autant influencé par les chansonniers que les poètes maudits, par la tradition anglosaxonne que par certains traducteurs, il propose en vrac et sans hiérarchies un univers de brocanteur, ou le mystère compte plus que la réponse.

Ses titres, justement, s’intéressent au mystère : il classe les phases de son travail par catégories alchimiques. Ouroboros, l’image du serpent qui se mord la queue, représente la deuxième phase du grand-œuvre, qui concerne l’intuition du cycle, la conception de l’infini et de l’éternel retour.

C’est un principe cosmogonique syncrétique, qu’on retrouve dans l’Antiquité grecque (Océan) ou égyptienne (Mehen), ainsi que dans les traditions Maya,
aborigène, ou nordique, et dans le Tao et les Upanishads du yoga. C’est justement ce syncrétisme que Donald

Tournier cherche à transmettre par les influences diverses de son univers poétique. Ses textes « de jeunesse », désignés quant à eux par le Lion Vert, symbole de la matière brute avant transformation, paraîtront en juin chez tituli.

Contact: Raphaële Javary – rjavary@tituli.fr – Tél : 01 45 48 43 40
Librairie Editions tituli – 142 rue de Rennes, 75006 Paris
Feuilletez les livres sur www.tituli.fr

* Ouroboros
Poèmes souterrains de Donald Tournier
Format : 14×21 cm
79 pages – Prix : 12 €
ISBN : 979-10-92653-79-3
Collection : Poésie
Parution : janvier 2015

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Yan de Kerorguen

Ethnologue de formation et ancien rédacteur en chef de La Tribune, Yan de Kerorguen est actuellement rédacteur en chef du site Place-Publique.fr et chroniqueur économique au magazine The Good Life. Il est auteur d’une quinzaine d’ouvrages de prospective citoyenne et co-fondateur de Initiatives Citoyens en Europe (ICE).

Category

ART & CULTURE, Le Magazine

Tags

,