Nous avons publié le 3 octobre 2010 un article intitulé « ACTA conclu : une atteinte grave à la démocratie et à l’accès aux médicaments« , reprenant la teneur d’un communiqué de presse publié par Act-Up Paris sur son site internet.

Il était imputé dans cet article à Messieurs Patrice GUYOT et Jean-Philippe MULLER, alors qu’ils étaient chargés du suivi technique de l’accord ACTA au sein du Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, d’être les auteurs principaux d’un très grave « déni de démocratie » dont des ministres, un secrétaire d’état et le président de la République auraient été les complices et qui constituerait « un véritable appel à la révolte et à la désobéissance civile« . Il leur était également imputé, en une qualité supposée mais erronée de « négociateurs » de l’accord ACTA, de « tuer« , et de « tuer les malades des pays pauvres« , en remettant sciemment en cause la possibilité de produire ou de faire circuler des médicaments à bas prix.

Cette publication, qui a été retirée de notre site, a conduit Messieurs GUYOT et MULLER à engager des poursuites en diffamation à notre encontre.

Nous leur présentons nos excuses pour la publication de cet article, qui contenait une mise en cause nominative et injustifiée, et qui leur a été préjudiciable.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris