Le 3ème Baromètre de l’Entrepeneuriat social montre que la notion d’entrepreneurial social gagne en notoriété et en image auprès du grand public.

Pour la 3ème année, Convergences, en partenariat avec KPMG, Ashoka et le Mouvement des Entrepreneurs Sociaux (Mouves) publie son Baromètre de l’Entrepeneuriat social. L’occasion de faire le point sur la réalité, les ressorts et les enjeux d’un secteur en croissance, de plus en plus unanimement reconnu comme une réponse pertinente aux mutations des environnements économiques, sociaux et sociétaux.

Fort de l’intervention d’un certain nombre de grands acteurs économiques, ce baromètre annuel analyse des grandes tendances de l’entrepreneuriat social : loi cadre sur l’économie sociale et solidaire, financement participatif, rôle des médias, impact investing, incubation sociale, jeunes comme acteurs du changement, nouvelles alliances de co-production… En outre, comme chaque année, un sondage OpinionWay – Ashoka (*) livre l’état de l’opinion des Français en matière d’entreprise sociale, mais aussi la vision que les entrepreneurs sociaux ont de leur propre secteur d’activité.

64% des Français connaissent l’économie sociale et solidaire


Bonne nouvelle : La proportion de Français connaissant l’« entrepreneuriat social » est en forte hausse : 31%, soit 13% de plus qu’en 2012. Quant à l’économie sociale et solidaire, elle est aujourd’hui identifiée par 64% des citoyens, (+7%). Les Français ont également une bonne image des entreprises sociales, qui apparaissent toujours comme les plus utiles (61%) et les plus innovantes (39%) dans la résolution des problèmes environnementaux et sociaux devant les pouvoirs publics, la société civile et les entreprises “traditionnelles”.

90% des entrepreneurs sociaux envisagent de recruter

Côté entrepreneurs, ils sont une majorité à continuer d’avoir confiance dans les perspectives de développement de l’entrepreneuriat social. En effet, 90% d’entre eux pensent pouvoir recruter dans les prochaines années. Une confiance qui doit sans doute à la professionnalisation des activités et la prise d’autonomie des entreprises sociales dans le jeu économique : 71% du budget des entreprises sociales provient de la vente de produit ou de services (+17% vs 2012) et les entrepreneurs sociaux sont 68% (+17%) à attendre des effets positifs d’une collaboration avec les entreprises classiques ou les pouvoirs publics.

(*) Sondage réalisé par OpinionWay auprès de 1002 personnes et 63 entrepreneurs sociaux en novembre 2013.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris

Au sujet de Muriel Jaouën

Journaliste de formation (ESJ Lille, 1990), Muriel Jaouën publie régulièrement dans le magazine de Place-Publique.Ses spécialités : économie sociale, développement durable, marketing, communication, organisations, management.

Category

ECONOMIE, ETUDE

Tags