Mattel, leader mondial du jouet, épinglé par les ONG Peuples Solidaires et China Labor Watch (CLW). Peuples Solidaires lance un Appel Urgent pour pousser Mattel à agir.

Noël approche à grands pas avec sa part de magie et de rêve. Pour Mattel, le numéro un de l’industrie du jouet dans le monde, c’est le jackpot. La réalité est toute autre dans les usines de fabrication en Chine. Pas de magie et de rêve dans les usines de l’industrie du jouet en Chine. Dans son code de conduite, Mattel exige de ses fournisseurs chinois le respect des droits des ouvrières et ouvriers qui fabriquent ses jouets.

Alors que la multinationale Mattel communique sur sa politique RSE, elle impose à ses fournisseurs des conditions insoutenables, fermant les yeux sur les conséquences inévitables. Interpellé depuis plusieurs années par Peuples Solidaires, Mattel n’a pas sérieusement changé ses pratiques. Toute l’année et plus drastiquement encore en vue des fêtes de Noël, la firme américaine pratique des cadences et des délais insoutenables. Résultat : des conditions de travail et d’existence indignes.

Quelques chiffres permettent de prendre la mesure du problème posé.

 152 poupées Barbie sont vendues dans le monde, chaque minute.

 Aujourd’hui, 80% des jouets vendus dans le monde sont fabriqués en Chine.

 4 millions de personnes travaillent en Chine dans l’industrie du jouet. 80% sont des femmes migrantes âgées de 15 à 30 ans. 100 000 personnes meurent chaque année des blessures liées au manque de sécurité.

 En 2012, Mattel affichait 6,42 milliards de dollars de revenus et 777 millions de dollars de bénéfices. – Les directeurs de Mattel gagnent 21 000 fois le salaire d’un simple ouvrier d’usine.

 Les revenus du PDG de Mattel, Bryan Stockton ont atteint 11,2 millions de dollars en 2012 soit 8,8 millions d’euros alors que le revenu annuel moyen d’un ouvrier chinois du jouet dans le Guangdong est d’environ 25 000 yuans, soit 3000 euros.

 Pour une Barbie vendue 15€ au détail, l’ouvrier touche 0,12€ soit 0,8%.

 En Chine, un seul syndicat officiel est autorisé, celui du Parti communiste chinois, et la répression est forte contre les ouvriers qui tentent de s’organiser

Entre 6 et 8 millions d’euros de salaires et de cotisations sociales impayés. Telle est la nouvelle révélation de l’ONG partenaire de Peuples Solidaires, China Labor Watch, sur le cas « Mattel » en Chine.

Fondé en 2000 par Li Qiang réfugié à New York, cette organisation publie des rapports d’investigations menées en Chine par son réseau d’enquêteurs locaux. Le China Labor Watch (CLW) promeut une redistribution plus juste des richesses aux travailleuses et aux travailleurs chinois dans le contexte de la mondialisation. Il mène de nombreuses enquêtes dans des usines produisant pour des entreprises occidentales. Grâce au courage des enquêteurs du China Labor Watch, des investigations ont été menées clandestinement d’avril à septembre 2013 dans six usines de Mattel. M. Zhang, un des enquêteur du CLW a été contraint de se faire embaucher en tant qu’ouvrier pour s’infiltrer dans une usine fournisseur de Mattel. Il témoigne des conditions de travail des ouvriers et ouvrières. Outre cette spoliation, l’enquête révèle de très nombreuses violations des droits des ouvrières et ouvriers.

Les consommatrices et consommateurs français ont le droit de savoir dans quelles conditions sont fabriqués les jouets qu’ils achètent à leurs enfants, et ont le pouvoir de faire pression sur Mattel. C’est le combat mené par Peuples solidaires.

La fédération Peuples Solidaires soutient partout dans le monde des femmes et des hommes qui luttent pour leurs droits économiques, sociaux et culturels. Elle appuie les organisations de la société civile au Sud, mobilise les citoyennes, informe le public, et fait pression sur les donneurs d’ordres pour les inciter à changer leurs pratiques. Depuis 15 ans, elle mène notamment campagne pour l’amélioration des conditions de travail dans l’industrie du jouet en Chine. Elle travaille en collaboration avec des ONG chinoises.

Peuples Solidaires a lancé le 15 octobre un Appel Urgent pour pousser Mattel à modifier ses pratiques. La campagne qui court jusqu’à Noël a déjà recueilli plus de 60 000 signataires. Peuples Solidaires prépare une série d’actions en France, pour faire enfin bouger Mattel qui jusqu’à présent brille par son silence.
Afin de sensibiliser le grand public, Peuples Solidaires lance au cœur de Paris, à proximité d’une enseigne parisienne du jouet, une action surprise visuelle et décalée « Barbie Ouvrière ». D’autres évènements organisés par les groupes locaux de l’ONG française sont prévus à Lyon, Rennes, Nancy, St Lô, Marseille, Marvejols et Saumur.

Peuples Solidaires appelle les citoyennes et les citoyens – également consommateurs – à signer et faire signer l‘Appel Urgent en ligne (www.liberons-barbie.org). pour pousser Mattel à modifier ses pratiques. La campagne qui court jusqu’à Noël a déjà recueilli plus de 60 000 signataires.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Yan de Kerorguen

Ethnologue de formation et ancien rédacteur en chef de La Tribune, Yan de Kerorguen est actuellement rédacteur en chef du site Place-Publique.fr et chroniqueur économique au magazine The Good Life. Il est auteur d’une quinzaine d’ouvrages de prospective citoyenne et co-fondateur de Initiatives Citoyens en Europe (ICE).

Category

SANTE

Tags

, , ,