Semaine européenne des PME: l’UE a besoin de plus de femmes entrepreneurs pour créer de la croissance et de l’emploi

Le potentiel entrepreneurial des femmes n’est pas suffisamment exploité dans l’UE, qui a besoin de plus de femmes entrepreneurs pour créer de la croissance et de l’emploi. Tel était le principal message délivré aujourd’hui à Bruxelles lors du sommet de la semaine européenne des PME, dont l’objectif est d’encourager les femmes à envisager de créer et gérer leur propre entreprise, en général une petite ou moyenne entreprise (PME). Alors qu’en Europe, la tendance est de faire en sorte que les économies nationales créent de la valeur ajoutée grâce aux services, le besoin de capital humain plus nombreux et plus qualifié ne fera qu’augmenter. C’est là que les femmes peuvent jouer un rôle essentiel. Leur faible proportion (34,4 %) parmi les personnes exerçant une activité indépendante en Europe indique que les femmes doivent être davantage incitées à devenir chefs d’entreprise. Ce potentiel humain considérable, actuellement inexploité, serait vital pour stimuler la croissance économique et créer des emplois en ces temps difficiles sur le plan économique. Si davantage de femmes étaient motivées à créer et gérer leur entreprise, cela pourrait générer de la croissance et de l’emploi dans l’ensemble de l’UE.

La Commission européenne s’emploie activement à promouvoir l’esprit d’entreprise chez les femmes grâce à ces deux réseaux:

· le réseau européen d’ambassadrices (European Ambassadors’ Network), dont les membres servent de modèles pour encourager les femmes à voir dans l’entrepreneuriat un choix de carrière viable,

· le réseau européen de tutrices (European Mentors’ Network), qui donnent des conseils concrets aux femmes ayant récemment créé leur entreprise.

Le vice-président de la Commission européenne chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, M. Antonio Tajani, a déclaré: «Il est clair que la créativité et le potentiel entrepreneurial des femmes sont l’une des sources de croissance économique et d’emploi les moins exploitées en Europe. Il est essentiel de mieux en tirer parti car nous ne pouvons nous passer de ce potentiel en période de crise. L’augmentation du nombre de chefs d’entreprise féminins contribuera à une plus grande autonomie des femmes sur le plan économique et profitera à la croissance».

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris