Les loyers indécents sont toujours là, Jeudi Noir aussi !
Rdv pour une visite festive d’appartement en mode confettis-mousseux-musique disco
Samedi 6 octobre à 14h30 au métro St Georges

700 euros pour un appartement de 11 m². Le changement, c’est peut-être maintenant, mais en attendant les mal-logés restent toujours dans le couloir. Malgré la « taxe Apparu » sur les petites surfaces, malgré le décret Duflot d’encadrement des loyers, les loyers indécents continuent à se généraliser. La stratégie du gouvernement, c’est un peu « cachez ces loyers que je ne saurais voir ». Au contraire, Jeudi Noir est bien décidé à braquer les projecteurs sur ces scandales quotidiens dont sont victimes les plus précaires d’entre nous.

En 2011, le secrétaire d’Etat au Logement Benoist Apparu, alerté sur le scandale des loyers abusifs dans les microsurfaces, instaurait une taxe censée les dissuader, applicable aux loyers de plus de 40 euros / m² et de moins de 14 m². Ce premier pas va dans le bon sens : en effet, le montant de la taxe est suffisamment confiscatoire pour enlever toute rentabilité pour des loyers supérieurs à 40 euros / m². Très bien, sauf que ces loyers existent toujours, soit parce que les propriétaires ne sont pas au courant de cette taxe, soit parce qu’ils parient sur sa suppression, soit parce qu’ils la contournent (le fisc possède à l’heure actuelle très peu de possibilités de vérifier le montant d’un loyer au m²). Et en attendant, les locataires abusés par ces marchands de sommeil trinquent toujours.

Halte au racket ! Les jeunes ont besoin de se loger en ville pour étudier et trouver du boulot. Si la priorité du gouvernement est bien la jeunesse, pourquoi tolère-t-il ce bizutage qui profite aux rentiers ?

Jeudi Noir demande la généralisation de cette taxe à tous les logements quelle que soit leur taille, et son déclenchement dès que le loyer atteint 30 euros / m², comme la loi le permet. C’est possible tout de suite et ça ne coûterait rien à l’Etat.

Jeudi Noir a été reçu longuement le 21 septembre par le député de Paris Christophe Caresche, rapporteur de la mission « Ville et Logement » du projet de loi de finances 2013. Nous lui avons fait part de nos propositions et il a semblé ouvert. Nous serons reçus le 24 octobre par François Rebsmanen, président du groupe socialiste au Sénat et lui aussi rapporteur de la mission « Ville et Logement » du projet de loi de finances 2013.

La gauche était très forte côté promesses, mais saura-t-elle les appliquer ? Réponse très prochainement !

Au-delà de cette taxe, la loi sur les loyers et les rapports locatifs annoncée pour le printemps 2013 devra aller plus loin : puisque ces loyers sont jugés indécents, il faut les interdire. Le « miroir des loyers » à l’allemande promis par la gauche doit définir des niveaux loyers moyens acceptables (avec une baisse jusqu’à 20 % dans les zones tendues par rapport au niveau actuel du marché). Au-delà de ce niveau acceptable, les loyers indécents doivent être interdits, purement et simplement.

Sortez du placard perruques et cotillons, et venez avec nous pendre la crémaillère dans ces mini-chambrettes inaccessibles au commun des mortels ! A samedi !

Contact Jeudi Noir :

contact@jeudi-noir.org

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Yan de Kerorguen

Ethnologue de formation et ancien rédacteur en chef de La Tribune, Yan de Kerorguen est actuellement rédacteur en chef du site Place-Publique.fr et chroniqueur économique au magazine The Good Life. Il est auteur d’une quinzaine d’ouvrages de prospective citoyenne et co-fondateur de Initiatives Citoyens en Europe (ICE).

Category

L'Agenda du réseau Place Publique

Tags

,