En tant que plus grand fournisseur d’aide au développement, l’UE joue un rôle nécessaire dans les efforts pour mettre fin à la pauvreté énergétique dans le monde. Cependant, fournir un accès universel à l’énergie durable demandera l’action combinée d’une grande coalition d’acteurs tant du secteur public que du secteur privé. Il y a urgence.

Le 16 avril dernier, la Commission européenne et la Présidence danoise du Conseil de l’UE ont été les hôtes du Sommet européen de l’Énergie durable pour tous, événement important dans la perspective de la Conférence des Nations unies sur le Développement durable (Rio+20) au Brésil en juin 2012 . Ce sommet a ainsi réuni les représentants de haut niveau de l’Union européenne, des Nations unies, des pays en développement, de l’industrie et des organisations de la société civile engagés à atteindre une énergie durable pour tous d’ici 2030.

L’objet de la conférence était de mobiliser les efforts de tous afin de promouvoir la croissance dans les pays en développement à travers l’accès à l’énergie durable.
Environ 1,3 milliard de personnes dans le monde sont privées d’accès à l’électricité et aux possibilités d’emploi, d’apprentissage et d’exploitation d’entreprise qu’elle génère.

Quelque 2,7 milliards de personnes utilisent du bois, du charbon, du charbon de bois ou des déchets animaliers pour cuire leurs repas et chauffer leurs maisons, s’exposant avec leurs familles à de la fumée et des vapeurs qui nuisent à leur santé et tuent près de 2 millions de personnes par an.

Sans accès à l’énergie nous ne pouvons pas atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement, ni promouvoir le développement économique. C’est cette situation inacceptable qui a mené le Secrétaire général Ban Ki-Moon à lancer son initiative « Énergie durable pour tous » en septembre 2011.

L’UE apporte de l’expertise ainsi qu’un financement au développement pour fournir un accès à des services énergétiques sûrs, abordables, propres et durables. Cette initiative de l’ONU présente ainsi une occasion importante pour l’UE et les pays en développement pour continuer à coopérer avec les institutions publiques, les entreprises, les institutions de recherche et la société civile afin de contribuer à faire en sorte que l’énergie soit accessible à tout le monde.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Yan de Kerorguen

Ethnologue de formation et ancien rédacteur en chef de La Tribune, Yan de Kerorguen est actuellement rédacteur en chef du site Place-Publique.fr et chroniqueur économique au magazine The Good Life. Il est auteur d’une quinzaine d’ouvrages de prospective citoyenne et co-fondateur de Initiatives Citoyens en Europe (ICE).

Category

SANTE

Tags

, , , ,