Paris, le 14 mai 2012
COMMUNIQUE DE PRESSE
Droit au Logement

A la veille d’un changement de politique dans notre pays, l’une des principales
associations de défense des mal-logés, le DAL, a tenu, par sa présence devant l’Hôtel de
Ville, à rappeler les attentes légitimes d’un grand nombre de nos concitoyens en matière
de droit au logement opposable et de droit à l’hébergement. Le maire de Paris, qui partage
avec les associations le souci d’accroître la reconnaissance de ces droits, a souhaité
qu’une délégation du DAL soit reçue ce jour à l’Hôtel de Ville.

A cette occasion, la municipalité parisienne a réaffirmé les priorités que constituent la
production de logements sociaux dans la capitale et la résorption de l’habitat insalubre. La
Ville, qui atteindra 20% de logements sociaux dès 2014, attend, grâce notamment à des
réformes de la politique du logement sur le territoire national et métropolitain, une
accélération de la production de logement en Ile-de-France, seule à même de résoudre la
crise du logement.

Parallèlement à l’effort de construction, il importe de prendre des
mesures d’urgence pour faire face à certaines situations de détresse et la Ville se déclare
prête à appuyer toutes les dispositions qui ont été ou seront prises par le législateur afin
de mobiliser le parc privé lorsqu’il est anormalement vacant depuis plusieurs années. Par
ailleurs, la Ville continuera à participer aux côtés de l’Etat au relogement des personnes
reconnues prioritaires.

D’ores et déjà, la Ville demande à l’Etat de ne pas procéder aux expulsions des personnes
reconnues prioritaires au titre du Droit au logement opposable lorsque aucun relogement
ne leur a été proposé.
De plus, comme elle l’a déjà rappelé, la Ville de Paris souhaite la prolongation de
l’ouverture des centres d’hébergement hivernaux lorsque les locaux le permettent et
contribuera à améliorer l’offre d’accueil des plus démunis à travers l’ouverture de 2000
places pour les sans abri dont 1700 sont déjà financées. L’amélioration des conditions de
prise en charge des sans abri nécessite également la mise en place d’une politique
métropolitaine de l’hébergement permettant un meilleur fonctionnement du 115, une prise
en charge stable et continue des personnes en mobilisant toutes les capacités d’accueil
disponibles en Ile-de-France.
L’élection de François Hollande ouvre de grands espoirs pour les plus démunis qui peinent
à se loger et permettra la mise en oeuvre d’une politique du logement plus juste grâce à
une augmentation des crédits pour le logement social et à l’adoption d’une loi qui
encadrera les loyers du secteur privé.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris