35 fédérations et associations nationales de lutte contre la pauvreté et l’exclusion
membres de la Commission lutte contre la pauvreté de l’UNIOPSS, 30 collectifs inter-associatifs locaux présents dans 14 régions.

Communiqué de presse
Paris, le 5 avril 2012

La pauvreté et l’exclusion, qui étaient déjà à un niveau très élevé, ont repris une hausse
dangereuse depuis la crise de 2008. La pauvreté monétaire touche aujourd’hui plus de
8,2 millions de nos concitoyens, 13,5 % de la population et provoque de très nombreux
drames individuels et familiaux dont plus personne n’est à l’abri. Cette situation est
insupportable dans la cinquième puissance économique du monde.

Les associations et fédérations nationales de lutte contre la pauvreté regroupées au sein
du collectif ALERTE ont élaboré une plateforme d’analyse et de propositions communes
qui forment une stratégie globale.

ALERTE appelle les candidats à promouvoir une politique cohérente de solidarité et de
lutte contre les inégalités. Du fait de la crise, notre système de protection sociale constitue
le dernier filet de sécurité pour des millions d’hommes et de femmes dans ce pays. Il faut
absolument le défendre et le renforcer !

Les associations demandent aux candidats de s’engager à faire de la lutte contre la
pauvreté un objectif central de leur politique. Cet engagement passe par l’élaboration d’un
plan quinquennal de lutte contre la pauvreté, avec comme objectif de réduire la pauvreté
monétaire d’au moins un tiers en 5 ans, soit une baisse de 2,7 millions de pauvres. Ce
plan devra être interministériel et multidimensionnel afin de lutter contre toutes les formes
d’exclusion. ALERTE précise dans ses propositions les 10 points que devraient comporter
ce plan pour combattre efficacement le fléau de la misère.

Contacts presse
Bruno Grouès – 01 53 36 35 09 / 47 – 06 73 05 47 83 – bgroues@uniopss.asso.fr
Valérie Mercadal – 01 53 36 35 06 / 07 – vmercadal@uniopss.asso.fr

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris