ROMS : STOP AUX EXPULSIONS

Des familles roms, pour certaines arrivées à Marseille depuis de nombreuses années déjà, tentant de survivre dans des campements précaires, font l‘objet d’expulsions régulières les conduisant à se déplacer de lieux d’infortune vers des espaces publics comme la porte d’Aix, ou des trottoirs de la ville.

Leur visibilité semble émouvoir Monsieur le Maire, mais ce qui n’est plus supportable pour nous, ce sont ces conditions d’existence, l’absence de toute sécurité élémentaire, d’installation sanitaire…

Alors, arrêtons l’hypocrisie, la démagogie, l’irresponsabilité politique qui tend à faire croire que l’on peut résoudre les difficultés en les faisant disparaître. « il faut que les roms partent ailleurs », déclare Monsieur Gaudin, mais de quel ailleurs est-il question ?

Cette politique de l’expulsion relève de la méconnaissance de cette population, et s’inscrit dans la ligne droite du discours de Grenoble prononcé par Monsieur SARKOZY, politique sécuritaire et xénophobe totalement inefficace, exacerbant des tensions sociales pouvant se traduire à tous moments par des actes de violence.

Citoyens européens, migrants économiques, fuyant pour certains les persécutions, ils ne vivent pas en bidonvilles par idéal mais par nécessité. Contrairement à l’idée reçue ce ne sont pas des familles isolées ou désocialisées relevant des dispositifs d’accueil d’urgence.

Pourtant, l’urgence est réelle et des réponses sont possibles, pour peu que la volonté politique s’exprime. Alors arrêtons de vouloir faire disparaître les difficultés plutôt que des les traiter. A l’instar d’autres grandes villes de France, il est grand temps qu’oeuvrent ensemble les collectivités territoriales et les services de l’Etat. Des associations comme la Ligue des Droits de l’Homme sont prêtes à apporter leur contribution.

Dans l’immédiat :

Nous exigeons l’arrêt de toute expulsion et démantèlement des lieux de vie.

Nous exigeons la mise à disposition d’espaces publics, pour permettre à ces populations, à minima, de se « poser » et aux associations travaillant à leur côté de mener à bien leurs missions.

Nous en appelons à la prise de conscience et à la mobilisation citoyenne, et affirmons qu’à travers le traitement réservé à ces populations, c’est toute notre humanité qui est en cause, ce sont les droits de l’homme qui sont bafoués.

Aux persécutions historiques dont ont été victimes les Roms, n’en n’ajoutons pas de nouvelles !

Bernard EYNAUD _ Président _ Fédération LDH 13

LIGUE DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN
Fédération des Bouches-du-Rhône
34, cours Julien – 13006 Marseille
06 80 95 22 39
ldh.federation13@wanadoo.fr

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Anne Dhoquois

Anne Dhoquois est journaliste indépendante, spécialisée dans les sujets "société". Elle travaille aussi bien en presse magazine que dans le domaine de l'édition (elle est l'auteur de plusieurs livres sur la banlieue, l'emploi des jeunes, la démocratie participative). Elle fut rédactrice en chef du site Internet Place Publique durant onze ans et assure aujourd'hui la coordination éditoriale de la plateforme web Banlieues Créatives.

Category

DIVERS

Tags