Une large majorité de l’opinion publique se révèle particulièrement attentive aux propositions qui seront faites en cours de campagne électorale) concernant la prise en charge et l’intégration des jeunes les plus en difficulté.

Ainsi, près des 2/3 des Français déclarent qu’ils ne voteraient pas pour un candidat à l’élection présidentielle qui n’aurait pas intégré la question des jeunes en difficulté dans son programme. C’est l’un des principaux enseignements d’un sondage Viavoice pour Apprentis d’Auteuil, publié récemment*.

58 % des personnes interrogées jugent qu’il est prioritaire d’améliorer l’encadrement des élèves par des enseignants et des surveillants. Et ce sont les jeunes entre 18 et 24 ans qui sont les plus nombreux à affirmer cette priorité (73%) . En revanche, les solutions liées au renforcement de l’autorité (« être plus strict envers leurs parents » (35 %), « être plus strict envers ces élèves » (28 %)) ou au développement de l’action sociale et de la prévention (23 %) ne sont que secondaires aux yeux des Français

Dans le domaine de l’emploi, 57 % souhaitent que l’on développe l’enseignement professionnel et les formations en alternance. 43 % souhaitent que l’on incite
davantage les entreprises à embaucher des jeunes (dont 60 % des 18-24 ans) Plus de la moitié (53%) estiment que pour venir en aide aux parents en difficulté, il est important de les mettre devant leurs responsabilités. Mais cette responsabilité doit aussi passer, pour 39 % des Français, par des relais de soutien dès la petite enfance

Jamais, selon les initiateurs de ce sondage, la situation de la jeunesse en France ne s’est posée en des termes aussi urgents. Les raisons à cela : un chômage structurel qui pèse principalement sur les jeunes entrant sur le marché du travail, en particulier les moins qualifiés et les plus socialement défavorisés. Une autre raison est que cette jeunesse en difficulté est, pour une large part, confrontée aux phénomènes de violence et de marginalisation.

Interviews réalisées par téléphone du 25 au 31 mai 2011.
Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française de 18 ans et plus.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Yan de Kerorguen

Ethnologue de formation et ancien rédacteur en chef de La Tribune, Yan de Kerorguen est actuellement rédacteur en chef du site Place-Publique.fr et chroniqueur économique au magazine The Good Life. Il est auteur d’une quinzaine d’ouvrages de prospective citoyenne et co-fondateur de Initiatives Citoyens en Europe (ICE).

Category

ETUDE, GENERATION, Le Magazine

Tags

,