COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Bertrand Delanoë soutient le combat du « collectif des associations
unies pour une nouvelle politique publique du logement des personnes
sans abri et mal-logées »
Bertrand Delanoë a rencontré le « collectif1 des associations unies pour une nouvelle
politique publique du logement des personnes sans abri et mal-logées », qui condamne le
désengagement global et sans précédent de l’Etat sur le logement et l’hébergement des
plus démunis. Ce collectif conduira le 5 novembre une action d’envergure à Paris, pour
inciter l’Etat à agir contre l’exclusion à la veille de l’hiver.
Dans un contexte où le gouvernement fait le choix idéologique de sacrifier le logement social et
l’hébergement des plus démunis, Bertrand Delanoë :
· affirme son soutien au combat mené par ce collectif qui dénonce les baisses de
crédits de l’Etat annoncées en 2011 sur le logement social (- 160 millions d’euros sur
l’aide à la pierre) et l’hébergement d’urgence des sans abri (-2% par rapport à 2010) et
la fragilisation des équipes de maraudes qui vont au contact des personnes à la rue ;
· considère comme scandaleuse la décision du gouvernement de boucler son budget
dédié à la création de logements sociaux en ponctionnant 340 millions d’euros sur le
secteur HLM en période de crise du logement, qui revient à taxer les locataires les plus
modestes et privera les bailleurs sociaux de la Ville de 25 millions d’euros (autant de
crédits en moins pour entretenir les logements sociaux existants et en créer de nouveaux) ;
· rappelle sa détermination sans faille pour que Paris finance 6000 logements sociaux
par an, afin d’atteindre dès 2014 le seuil légal de 20 % des résidences principales sous
statut social (la Ville ayant d’ores et déjà développé 48 800 logements sociaux depuis
2001), et crée 2000 places d’hébergement d’ici 2014 (dont 1500 sont d’ores et déjà
financées en investissement) ;
· demande à ce que l’Etat continue d’accompagner le financement des logements
sociaux (soit 120 millions d’euros pour les 6000 logements parisiens en 2011) ;
· se déclare favorable à un moratoire sur les expulsions locatives pour impayés de
loyer des locataires de bonne foi ;
· demande à l’Etat un plan d’urgence pour que personne ne soit contraint de vivre à la
rue cet hiver avec la création de 5000 places d’accueil et de logement pour les plus
exclus réparties de manière équilibrée sur l’ensemble du territoire francilien (Paris
possédant un ratio de 3,9 places d’hébergement dédiées aux sans abri pour 1000
habitants (données INSEE), très supérieur à l’obligation légale d’1 place pour 1000 qui
n’est pas respectée par certaines collectivités de l’ouest parisien).
Contact presse

Nathalie Royer : 01 42 76 49 61 / service.presse@paris.fr

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Place Publique

Place Publique s'affirme comme un contrepouvoir, notre projet entend prendre sa place dans l’information en ligne indépendante.

Category

DIVERS

Tags