Une nouvelle étude de Chicago Booth indique qu’Internet est plus diversifié d’un point de vue idéologique que les journaux papier ou les rencontres interpersonnelles

Mai 2010. Une nouvelle étude de Matthew Gentzkow et Jesse M. Shapiro, Professeurs à l’université de Chicago Booth School of Business, évalue dans quelle mesure la consommation d’informations sur Internet est marquée par la ségrégation idéologique. Elle compare ségrégation en ligne et ségrégation dans les médias traditionnels et les interactions plus traditionnelles, en face-à-face.

Cette étude porte un regard nouveau sur l’effet « chambre d’écho », selon lequel nos croyances individuelles seraient renforcées par l’écoute ou la lecture d’idées similaires. Si nous aimons voir nos préjugés confirmés, Internet, en offrant la possibilité de personnaliser les médias en ligne et donc d’afficher uniquement les histoires qui nous intéressent, pourrait nous isoler dans nos croyances, avec au final un effet de polarisation de la société.

L’étude menée par Gentzkow et Shapiro, intitulée « Ideological Segregation Online and Offline », démontre le contraire. Selon les deux chercheurs, rien ne prouve qu’Internet accentuerait la ségrégation idéologique au fil du temps ; au contraire la ségrégation idéologique des internautes est plus faible que chez les lecteurs de journaux nationaux. En outre, l’étude indique que les échanges sur Internet sont bien plus diversifiés idéologiquement que d’autres formes d’échanges plus anciens, tels que les discussions entre collègues. Il est donc plus probable de rencontrer des opposants politiques en ligne que dans la rue.

L’étude révèle également que les internautes se rendent très régulièrement sur de grands sites, relativement centristes, tels que AOL ou Yahoo News, mais surfent aussi en grande partie sur des sites qui ne reflètent pas nécessairement leurs affinités politiques, sortant ainsi fréquemment de leurs groupes d’appartenance. En d’autres termes, Internet est loin d’être cloisonné et les internautes, curieux, recherchent la confrontation d’idées.

L’étude, qui reprend des outils utilisées pour mesurer la ségrégation raciale aux Etats-Unis, se concentre avant tout sur le comportement des individus sur Internet. A partir d’un échantillon constitué de journaux et de sites Web, les chercheurs ont mesuré la dimension conservatrice de chaque média, c’est-à-dire la proportion des lecteurs qui se disent de tendance « conservatrice ». Ils ont ensuite mesuré la proportion conservatrice moyenne des médias visités.
Par exemple, si nytimes.com est le seul média consulté par un lecteur, son exposition est définie par la dimension conservatrice du site nytimes.com. Si le lecteur consulte à la fois nytimes.com et foxnews.com, son exposition est la moyenne des dimensions conservatrices de ces deux sites.

L’étude complète « Ideological Segregation Online and Offline » est disponible sur demande.

Press contact: Nolwenn SALAÜN at Noir sur Blanc
E-mail: nsalaun@noirsurblanc.com

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Yan de Kerorguen

Ethnologue de formation et ancien rédacteur en chef de La Tribune, Yan de Kerorguen est actuellement rédacteur en chef du site Place-Publique.fr et chroniqueur économique au magazine The Good Life. Il est auteur d’une quinzaine d’ouvrages de prospective citoyenne et co-fondateur de Initiatives Citoyens en Europe (ICE).

Category

ETUDE, Le Magazine, Médias et démocratie

Tags