Le Millennium Project ? Peu de profanes connaissent ce centre de prospective mondial dont la vocation est de mettre à jour l’information et l’analyse des enjeux du futur .

Portrait d’un Institut pas comme les autres.

Dirigé par Jerry Glenn, le Millennium Project a été initié par le Conseil Américain pour l’Université des Nations Unies (AC/UNU) et est sous l’auspice de la Fédération mondiale des associations en faveur des Nations Unies en coopération avec l’Institut Smithsonien, le Futures Group International et l’Université des Nations Unies (UNU).

Depuis 1996, 1.015 prospectivistes, universitaires, décideurs et planificateurs d’affaires de plus de 50 pays ont contribué avec leurs vues aux recherches du Millennium Project. Le projet a été créé par une étude de faisabilité de trois ans financée par les USA EPA, PNUD, et UNESCO.

Cette étude, à laquelle participent plus de 200 prospectivistes et universitaires d’environ 50 pays, a conclu que le but du projet devrait être d’assister l’organisation de la recherche du futur, de mettre à jour et d’améliorer la pensée globale sur le futur, et de rendre cette pensée disponible au travers de différents médias pour considération dans le cadre des décisions publiques, formation avancée, éducation publique, et dialogue permanent pour créer une sagesse cumulative aux sujet des potentiels futur.

Aujourd’hui, le projet accomplit ces objectifs en reliant des individus et des établissements autour du monde pour collaborer à la recherche en adressant des défis globaux importants. Le projet n’est pas une étude ponctuelle sur le futur, mais il vise à fournir une capacité continue de penser en tant que groupe de réflexion géographiquement et institutionnellement dispersé. Il a été sélectionné parmi les 100 Meilleures Pratiques par l’Habitat de l’ONU, parmi les meilleurs 7 organisations de perspectives par le Bureau de l’Energie des EUA, parmi « les supérieures de 1997 » par Future Survey, et le journal Technological Forecasting & Social Change consacre annuellement un numéro entier au rapport State of the Future.

Les produits de base du Millennium Project incluent :

 Évaluation continuelle des problèmes à long terme les plus importants ainsi qu’une analyse des politiques et des agences pouvant adresser ces problèmes ;

 Un réseau de communications entre des prospectivistes et des universitaires et des spécialistes avec un système d’information international qui fournit l’accès public ;

 Le rapport annuel State of the Future (L’Etat du futur ) basé sur l’intégration des recherches d’autres prospectivistes ainsi que celles du Projet, et construit sur la base des rapports des années précédentes

 Études spéciales telles que Les Problèmes de l’Avenir de la Science et de la Technologie, Les Méthodologies de la Recherche du Futur, La Sécurité Environnementale, Des Leçons et des Questions de l’Histoire, et Le Futur de l’Afrique ;

 Formation avancée dans la méthodologie et l’analyse des problèmes, des opportunités, et des défis critiques du futur.

Coordonné par le Conseil Américain pour l’Université des Nations Unies, le Projet est réalisé en collaboration avec les organisations des Nations Unies, des gouvernements, des entreprises privés, des organisations non gouvernementales et des individus.

Afin d’interconnecter la pensée globale et locale, des « Noeuds » (associations des individus et des institutions) ont été crées en Australie (Brisbane), Europe Centrale (Prague), Chine (Beijing), Egypte (le Caire), Inde (Madurai), Iran (Tehran), Italie (Rome), Japon (Tokyo), Russie (Moscou), L’Amérique du Sud (Buenos Aires), le R-U (Londres) et la France (Paris) .

Aujourd’hui 32 Noeuds forment le réseau du Millennium Project :

15 Challenges font l’objet d’études en continu :

Pour relier la recherche à l’implémentation, des décideurs (de différents secteurs) sont interviewées par les relais du projet afin d’estimer les problèmes et les politiques, et sont invités à participer à d’autres activités du projet.

La première phase de l’étude de faisabilité a commencé en 1992 grâce au soutien financier de l’US EPA pour identifier et mettre en contact les prospectivistes et les érudits à travers le monde en vue de créer une ébauche du Projet et pour faire une analyse préliminaire des problèmes de la population et de l’environnement. _ Au cours de la Phase II en 1993 et 1994, l’UNDP a financé une série de rapports sur la méthodologie de la recherche des futures et sur les problèmes à long terme pour l’Afrique.

La Phase III, réalisée en 1994 et 1995 sous les auspices de l’Université de l’ONU/WIDER et sponsorisée par l’UNESCO grâce au Conseil Américain /UNU, s’est conclue par le rapport de l’étude finale de faisabilité.

* Le Prospective-Foresight Network est le représentant français du Millennium Project et contribue à son développement* [http://www.prospective-foresight.com

 >http://www.prospective-foresight.com]

Les plus récents livres/rapports du Millennium Project sont :

 2009 State of the Future

 Futures Research Methodologies

 L’Afrique en 2025

Pour aller sur le site américain du Millennium Project et commander le Rapport 2009 State of the Future

www.millennium-project.org

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Yan de Kerorguen

Ethnologue de formation et ancien rédacteur en chef de La Tribune, Yan de Kerorguen est actuellement rédacteur en chef du site Place-Publique.fr et chroniqueur économique au magazine The Good Life. Il est auteur d’une quinzaine d’ouvrages de prospective citoyenne et co-fondateur de Initiatives Citoyens en Europe (ICE).

Category

Le Magazine, Sciences et société

Tags

, ,