9 Français sur 10 considèrent le vert comme essentiel pour leur équilibre quotidien. C’est le résultat de l’enquête 2010 menée par Ipsos pour l’Unep-les entreprises du paysage.

Si les Français ne sont pas encore fixés sur leur candidat pour les régionales, il est en revanche un sujet pour lequel leur vote est acquis : le végétal ! Que ce soit chez eux, à l’extérieur ou au travail, 9 Français sur 10 considèrent le vert comme essentiel pour leur équilibre quotidien.

7 Français sur 10 déplorent le manque de végétation en ville. Un appétit pour le vert qui découle d’une sensibilité grandissante pour l’environnement : à l’encontre des schémas conventionnels, 1 Français sur 2 reconnaît désormais aux jardins et espaces verts leurs vertus environnementales, devant leur capacité à embellir les villes ou l’agrément qu’ils procurent en tant que lieux de loisirs.

Le principal résultat de l’enquête Unep-Ipsos est sans appel : en 2010, 93,5 % des Français considèrent que le lien avec les plantes, les végétaux et les jardins est devenu un aspect important de leur équilibre quotidien.

Un voeu qui n’est cependant pas toujours exaucé : 20 % ajoutent que, dans les faits, ils ne sont pas autant en contact qu’ils le souhaiteraient avec le végétal.

Or, si l’espace public est un endroit idéal pour renouer avec la nature, il ne joue pas suffisamment son rôle : 7 Français sur 10 estiment que la présence de jardins et espaces verts y est encore insuffisante. De fait, si on leur demande quelles seraient leurs priorités en tant qu’élu local, les Français n’hésitent pas une seconde à passer à l’action en proposant des programmes d’aménagement de parcs et jardins ou d’amélioration des espaces verts existants (42 %).

Certains vont même jusqu’à proposer des projets de rénovation urbaine entièrement guidés par le végétal (31 %).
Détails pages 14 et 15 du dossier « Le jardin, un bien social à partager ». (Pdf 300Ko)

Fait incontestable, le regard de notre société sur les jardins a changé : plus que de simples équipements urbains reconnus pour leurs qualités esthétiques ou l’agrément d’un bon moment en famille, les jardins et espaces verts sont devenus de véritables biens sociaux. Ainsi, quand on interroge les Français sur l’utilité première de ces aménagements, ce sont désormais leurs bénéfices environnementaux et sanitaires qui prévalent : pour plus de la moitié d’entre eux, les jardins présentent avant tout une valeur environnementale, tandis qu’¼ des sondés mettent en avant la notion de bien-être. Les loisirs et la fonction décorative, registres traditionnels du jardin, n’arrivent quant à eux qu’en 3e et 4e position, avec respectivement 16 % et 5 % des réponses.

Entreprises : le vert comme remède au mal-être au travail ? Le monde de l’entreprise doit actuellement résoudre l’épineux problème du mal-être des salariés. Or, parmi les mesures qui amélioreraient le cadre et les conditions de travail de ces derniers, l’augmentation de la verdure à l’intérieur comme à l’extérieur des locaux remporte un succès unanime : lorsqu’on les place dans la peau du chef d’entreprise, les Français sont 36 % à plébisciter l’installation d’espaces de repos végétalisés pour leurs employés. C’est certes moins que la création d’une crèche d’entreprise (63 %)… mais deux fois plus que l’aménagement d’une salle de sport (18 %) !

Le fait de verdir les abords de l’entreprise recueille quant à lui 10 % de suffrages. Des résultats directement corrélés au manque de végétal au travail, un sentiment exprimé par ailleurs par 40 % de la population – à plus forte raison chez les ouvriers (54 %).

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Yan de Kerorguen

Ethnologue de formation et ancien rédacteur en chef de La Tribune, Yan de Kerorguen est actuellement rédacteur en chef du site Place-Publique.fr et chroniqueur économique au magazine The Good Life. Il est auteur d’une quinzaine d’ouvrages de prospective citoyenne et co-fondateur de Initiatives Citoyens en Europe (ICE).

Category

ENVIRONNEMENT, ETUDE

Tags

, ,