A l’occasion de la visite du centre d’hébergement Bertillon (15e), Anne Hidalgo,
première adjointe, Myriam El Khomri, adjointe chargée de la protection de l’enfance et de la prévention spécialisée, Olga Trostiansky, adjointe chargée de la solidarité, de la famille et de la lutte contre l’exclusion, et Rémi Féraud, maire du 10ème, ont réaffirmé l’engagement de la collectivité parisienne pour l’accueil des exilés qui sont nombreux dans le 10e arrondissement :

 par le financement d’un kiosque d’information et d’orientation rue du
faubourg Saint-Martin (10e) ouvert fin 2008, géré par Emmaüs et France Terre
d’Asile, financé uniquement par le Département de Paris ;

 par l’ouverture d’un centre d’hébergement pour mineurs étrangers isolés
boulevard de Strasbourg (10e) le 6 janvier 2010, d’une capacité d’accueil de
25 places, géré par France Terre d’Asile, financé uniquement par le
Département, et qui organisera des activités de jour pour les mineurs ;

 en étant à l’initiative du centre d’hébergement provisoire rue Bertillon (15e),
géré par l’association Aurore – Coeur des Haltes, qui accueille depuis quelques
semaines 95 hommes adultes et 30 mineurs étrangers, en partie des exilés
d’Afghanistan. Cet établissement, financé par le Département de Paris au titre
de l’Aide sociale à l’enfance et la DASS, propose des actions de soutien
et d’accompagnement aux mineurs ;

 en mettant à disposition de l’association Emmaüs un gymnase rue du
Château-Landon (10e) qui permet depuis le 17 décembre dernier de mettre à
l’abri chaque nuit 30 exilés.

Comme l’a écrit le maire de Paris au Premier ministre le 11 janvier, l’Etat doit
assumer ses responsabilités en apportant des réponses à la mesure de
l’urgence humanitaire, accrue par le froid qui sévit depuis plusieurs semaines.

La Ville de Paris demande une nouvelle fois au gouvernement d’ouvrir
rapidement des places d’hébergement pérenne en nombre suffisant, qui
permettent un accueil adapté et une prise en charge sociale de qualité pour les
exilés, dont la majorité sollicite l’asile en France.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Place Publique

Place Publique s'affirme comme un contrepouvoir, notre projet entend prendre sa place dans l’information en ligne indépendante.

Category

DIVERS