On évalue à 70 000 le nombre de créateurs de moins de 30 ans en 2008, dont 20 000 de moins de 25 ans[1]. Entreprendre au démarrage de sa vie professionnelle est indéniablement une période favorable : les entrepreneurs ont peu d’engagements familiaux et financiers. Il existe donc un vrai potentiel qu’il convient d’encourager.

Selon l’enquête* réalisée par Opinion Way pour le MoovJee (Mouvement pour les jeunes étudiants entrepreneurs), 45% des jeunes interrogés envisagent un jour de créer ou reprendre une entreprise.

Mais 74% n’ont jamais été informés sur les dispositifs d’aide à la création.

Le 1er canal d’information reste donc l’établissement scolaire. Beaucoup reste donc à faire pour promouvoir l’entrepreneuriat auprès de ce public et pour leur délivrer l’information utile.

Lorsqu’on les questionne sur les atouts dont ils disposent pour faire le grand saut, 55% mettent en avant leur capacité de travail et 52% leur enthousiasme.

Concernant ceux qui leur manquent, ils citent bien sûr les moyens financiers (77%) et l’expérience (56%).

Le manque de liquidités de départ arrive en tête des obstacles à la création d’entreprise chez les jeunes, suivi par leur méconnaissance de la création.

Le contexte de crise économique actuel n’arrive qu’en 6ème position sur l’échelle des freins à la création.

Interrogés sur les principales motivations qui les conduiraient à créer, l’envie de liberté arrive en tête avec 84% des réponses. Le fait de ne pas trouver d’emploi arrive en avant dernière position (53%), suivi par le fait que les entreprises d’aujourd’hui ne leur fassent pas envie (50% des réponses).

Les jeunes qui songent à la création ne l’envisagent donc pas comme un second choix par défaut.

*Auprès de plus de 1000 jeunes.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris