Chaque année, à Issy-les-Moulineaux se tient le Forum Mondial de l’e-démocratie. Parmi les nombreuses initiatives menées dans le monde sur cette question, Place Publique a été primé dans les 20 finalistes de l’année 2009.

Certes, notre association n’a pas obtenu le Trophée, mais ce bon classement, récompense notre constance de pionnier dans les médias citoyens depuis 1996.

Le Forum Mondial de l’e-démocratie qui s’est tenu les 22 et 23 octobre 2009 est l’un des principaux rendez-vous des acteurs internationaux de l’e-democratie.

A l’occasion de ce Forum, Place Publique a rappelé ce qui fonde son engagement depuis 13 ans autour de la thématique « futur et citoyenneté » et lui a permis d’acquérir sa notoriété.

L’engagement de Place publique

  D’abord un travail de repérage d’initiatives porteuses de démocratie comptant un millier d’associations ;

  Ensuite la volonté de faire circuler au maximum les informations qui ne sont généralement pas relayées par les médias traditionnels mais qui sont pourtant décisives pour l’intérêt général (initiatives locales, pratiques politiques nouvelles, expérimentations, innovations économiques et sociales…) ;

  enfin la nécessité de peser sur les débats publics qui nous touchent tous, comme par exemples, la crise économique, la transition énergétique, l’explosion de l’internet mobile, l’impact des nanotechnologies, ou encore celui sur la liberté d’expression (Florence Hartmann).

13 ans que nous existons. La longévité est assez rare sur Internet. Notre histoire est riche d’initiatives autonomes, d’engagements politiques, de débats, d’indignations, de mises en alerte humanitaires… et pleine de rencontres. L’équipe de Place-Publique a ainsi permis à de nombreux jeunes de se former à l’information « citoyenne » et à se familiariser avec les outils numériques.

Au total, ce sont plusieurs années passées à explorer le champ des possibles à travers les milliers d’informations « citoyennes » relayés dans le magazine, l’observatoire, la base de données, les agendas, les fils infos, les forums mais aussi les conférences de rédaction ouvertes..

Ainsi le Magazine dont l’objectif est d’apporter, en contrechamp de l’actualité une information sur les enjeux sociétaux de l’avenir est lu, chaque jour, par des centaines de visiteurs.

L’Observatoire qui est composé d’une douzaine de thématiques-ateliers constitue notre champ d’observation et d’intervention dans des domaines aussi porteurs de futur que les solidarités et les coopérations, les révolutions du travail, l’environnement, l’économie sociale, les médias et démocratie, les questions de générations, l’interaction science et société. Sans oublier les changements dans la ville, les pratiques artistiques ouvertes et les bouleversements éducatifs.

Enfin notre Base de données associative est alimentée régulièrement par de nouvelles initiatives. Elle est devenue une référence majeure dans l’information sur les initiatives citoyennes

En quoi le numérique change-t-il la politique ? Telle était l’une des questions centrales posées aux participants du 10ème Forum Mondial de l’e-Démocratie.

La plupart des interventions sur ce thème ont mis en évidence une réalité que plus personne ne peut minorer : de nouvelles pratiques politiques sont nées avec l’utilisation massive des technologies numériques. L’utilisation des technologies de l’information et de la communication, de l’e-mail aux réseaux sociaux, en passant par le téléphone mobile, ont considérablement bouleversé le champ de la médiation politique. En permettant la transparence des décisions politiques, l’accès aux informations, aux programmes politiques, la démocratie s’en est trouvé renforcée et offre à tout citoyen la possibilité de s’investir au service de ses idées.

Dans la catégorie où Place Publique concourrait ( le Trophée International de PolitcsOnline), le prix a été attribué à Peter Greenberger directeur de la publicité politique de Google (USA), pour son rôle personnel dans l’appropriation des outils Internet par les responsables politiques, et notamment par l’équipe de Barack Obama.

Ce n’est évidemment pas dans cette cour que joue Place-Publique. Nous n’avons pas à rougir de rivaliser avec des organisations qui disposent d’autant de moyens. Nous qui subsistons (difficilement) avec les cotisations de nos adhérents, quelques prestation de fourniture de contenus et beaucoup de bénévolat. Pourtant le fait que notre association ait été nominée sur le plan mondial montre combien la démarche indépendante qu’illustre Place-Publique reste un modèle. Un modèle qui treize ans, après sa création, requiert plus que jamais votre soutien afin que nous puissions améliorer notre présence et notre capacité de diffusion.

Notre ambition reste la même :
« Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens engagés et bien intentionnés puisse changer le monde. De fait, c’est la seule force qui y soit parvenue » disait l’anthropologue Margaret Mead. Chaque personne devrait avoir en tête cette sorte de leçon. Elle s’est vérifiée dans l’histoire de l’évolution humaine.

_ Aussi bien guide-t-elle nos exigences :

Donner l’envie de faire de la politique.

Donner une pleine place aux idées et au terrain.

Inventer une sorte de « démocratie d’initiative », une « sociétale démocratie », faite de micro-actions sociales et solidaires.

Recréer une place publique ouverte sur la science et la culture dans laquelle chacun peut devenir acteur et chercheur du futur.

Donner la parole aux associations qui, par leur diversité et leur indépendance, sont au premier plan de l’innovation.

Accorder plus d’importance aux penseurs du temps qui passe, aux avant-gardes, aux mondes ouverts, aux chercheurs dans les labos, aux praticiens qui inventent des solutions économiques et sociales, aux associations engagées dans le développement durable, aux entreprises qui innovent, aux contre-pouvoirs.

Apporter des visions de société qui permettent à chacun d’être davantage en prise sur les grands changements à venir,

Avec toujours, en bandoulière, cette conviction que l’action est la soeur du rêve.

Et comme programme e-democratique : la lucidité.

L’avenir ne se prévoit pas, il s’invente et se prépare. Anticiper est la condition de l’action.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Yan de Kerorguen

Ethnologue de formation et ancien rédacteur en chef de La Tribune, Yan de Kerorguen est actuellement rédacteur en chef du site Place-Publique.fr et chroniqueur économique au magazine The Good Life. Il est auteur d’une quinzaine d’ouvrages de prospective citoyenne et co-fondateur de Initiatives Citoyens en Europe (ICE).

Category

SANTE

Tags

, , ,