Quelle perception a t-on aujourd’hui de l’entraide entre voisins ? En ces temps de crise, serions-nous prêts à nous tourner davantage vers nos voisins ?

À l’occasion de la 10ème édition de la Fête des Voisins qui se tiendra le 26 mai 2009 et quelques semaines après le lancement du programme Voisins Solidaires, Atanase Perifan, créateur de la Fête des Voisins a demandé à IPSOS
d’interroger les Français sur la solidarité de voisinage en temps de crise :

A la question N°1 « Depuis le début de la crise, trouvez- vous que l’entraide et la solidarité entre voisins se sont renforcées ? »

24% des personnes interrogées sont d’accord, et 5 % d’entres elles sont tout à fait d’accord.

Les jeunes (-25 ans) et les seniors (+ 60ans) sont ceux qui considèrent le plus que l’entraide et la solidarité entre voisins se sont renforcées (près de
30%).

73% des personnes interrogées ne sont pas d’accord.

Parmi lesquelles une grande part des 25-34 ans (80%)

A la question N°2 «En cas de coup dur, compteriez-vous sur vos voisins, votre famille ou vos amis ?

83% des personnes interrogées citent en premier la famille, 3% des personnes interrogées ont répondu les voisins.

Cependant près de 30 % des 60 ans et plus compteraient en premier sur leurs voisins.

A la question N°3 « Pensez-vous que si la crise dure, cela va renforcer le lien social et les solidarités de proximité ou l’individualisme et le repli sur soi ? »

Plus de 35% des personnes interrogées pensent que cela va renforcer le lien social et les solidarités de proximité, dont 50% des 25-34 ans.

Ce sondage exclusif révèle qu’en temps de crise les Français sont encore réservés lorsqu’il s’agit de se tourner vers leurs voisins (3%).

Fait remarquable : en 2008 un sondage BVA avait révélé que 80 % des Français étaient prêts à aider leurs voisins. Il y a donc un pont à faire entre ce désir et une réalité encore limitée.

Un constat qui renforce la détermination d’Atanase Perifan à poursuivre son « combat » contre l’isolement et l’exclusion. Bien au contraire ! «Il y a des gisements de générosité qui ne demandent que des étincelles pour s’exprimer. La Fête des Voisins est un de ces rendez-vous qui est déclencheurs de solidarité de proximité», souligne son créateur.

Par ailleurs, il est intéressant de noter qu’en ces temps de crise, 30% des jeunes et 30% de seniors interrogés ressentent un accroissement
de l’entraide entre voisins. Toujours chez les jeunes : 50 % d’entre eux sont convaincus qu’en cas de crise prolongée, le lien social et les
solidarités de proximité vont se renforcer.

Une note d’optimisme dans la morosité ambiante, consolidée par le succès de la Fête des Voisins, qui célèbre cette année ses 10 ans.
En 2009, 6.5 millions de personnes y participeront en France, 8.5 millions en Europe et le concept s’est exporté dans plus de 1 100 villes,
de Tokyo à Lisbonne en passant par Odessa.

Ce sondage met également en exergue la complémentarité des trois piliers sur lequel repose la solidarité, selon Atanase Perifan. Les
liens de proximité venant compléter ceux des institutions et la famille.
Ainsi, dans un monde où l’individualisme semble dominant, Atanase Perifan offre des occasions de tisser des liens de solidarité, fondés
sur la réciprocité et la proximité. Il étend, aujourd’hui, son initiative avec l’association Voisins Solidaires, qui incite à se préoccuper de
ses voisins non pas un mais tous les jours de l’année. Pour plus d’informations : www.voisinssolidaires.fr.

Fiche technique;

Sondage réalisé par l’Institut IPSOS par téléphone du 15 au 16 mai 2009 auprès d’un échantillon de 1 011 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus
selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) doublée de la stratification par régions

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Place Publique

Place Publique s'affirme comme un contrepouvoir, notre projet entend prendre sa place dans l’information en ligne indépendante.

Category

DIVERS

Tags

,