Le projet « énergoscope » a pour objet de mettre en évidence la pluralité des solutions énergétiques proposées par la recherche et la technologie. Ce guide prend en compte toutes les formes d’énergie, de la plus petite bactérie énergétique, à la centrale solaire orbitale, en passant par l’exploitation minière sur la Lune. Ou encore, la chaleur du corps, comme générateur thermique.

« Un jour, quand nous aurons maîtrisé les vents, les vagues, les marées et la pesanteur, nous exploiterons l’énergie de l’amour. Alors, pour la seconde fois dans l’histoire du monde, l’homme aura découvert le feu. » Pierre Teilhard de Chardin

De la plus petite particule jusqu’à l’infiniment grand de l’univers, la ressource énergétique n’a jamais paru aussi riche en « futurs possibles ». Les énergies de substitution qu’on qualifiait d’utopiques sont aujourd’hui prises au sérieux. Il faut dire que le changement climatique, avec son cortège de pollutions, nous oblige à trouver des solutions propres. De plus, l’annonce de la « fin » du pétrole incite à chercher des moyens économiques. Les jours des combustibles fossiles – pétrole, gaz, charbon – sont comptés. Nous payons aujourd’hui le prix de la facilité : celle du tout pétrole en abondance. Ce temps est révolu. Obligation donc d’ouvrir les yeux.

Beaucoup de solutions sont encore inconnues ou méconnues du grand public. Aussi bien la crise de l’énergie actuelle est-elle une chance. L’occasion de penser l’énergie au pluriel et de décrire les applications à l’œuvre dans l’eau, dans l’air, sous terre, dans le corps, sous des formes diverses : mécanique, thermique, cinétique, chimique, électrique, nucléaire, hydrogène, soleil du désert, biocarburants, houle, vagues, marées, microalgues, énergie hydrothermique, hydrates de méthane, granulés de bois ….

Le projet « énergoscope » prend en compte toutes les formes d’énergie, de la plus petite bactérie énergétique, à la centrale solaire orbitale, en passant par l’exploitation minière sur la Lune. Ou encore, la chaleur du corps, comme générateur thermique. Sont décrites les inventions et les découvertes, leur originalité, les applications, l’état de leur avancée, les perspectives. Seront recensées les références utiles : labos, programmes. L’objectif est de montrer que l’énergie est un domaine très vaste, qui doit rendre optimiste, de mettre en évidence que de nombreuses solutions existent, que les recherches sont inépuisables et que le génie humain peut accomplir encore des merveilles ; enfin qu’à l’heure ou des vocations scientifiques sont en perte de vitesse, il y a nécessité de cultiver la curiosité et l’imagination auprès des jeunes générations qui demain devront transformer ces recherches en développements

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Yan de Kerorguen

Ethnologue de formation et ancien rédacteur en chef de La Tribune, Yan de Kerorguen est actuellement rédacteur en chef du site Place-Publique.fr et chroniqueur économique au magazine The Good Life. Il est auteur d’une quinzaine d’ouvrages de prospective citoyenne et co-fondateur de Initiatives Citoyens en Europe (ICE).

Category

DIVERS

Tags

,