Interview de Ute Hélène von Reibnitz, propos recueillis par Estelle Leroy

Comment se préparer aux changements que nous réserve le futur ?

On peut se préparer en anticipant ce qui pourrait changer autour de nous, aujourd’hui et demain, il faut donc penser aux alternatives en cas d’incertitudes. Se demander quels vont être nos environnements futurs possibles, car c’est impossible de tout prévoir, il faut donc envisager plusieurs avenirs ou scénarios possibles.

Peut-on dire que la prospective est accessible à tout un chacun pour anticiper son avenir, et pas réservée aux entreprises?

La prospective est une philosophie et une méthode. L’avenir n’est pas prévisible, il n’y a pas un avenir, mais des avenirs possibles. La philosophie nous aide à poser les bonnes questions – qui suis-je, quelle est ma raison d’être, comment je veux évoluer…- La méthode nous aide à trouver les réponses. Pour beaucoup de gens, l’incertitude est ressentie comme menaçante, or c’est aussi un grand avantage. Par exemple, la crise doit être une opportunité qui nous pousse à réfléchir d’une autre manière. La plupart des gens font cela à « chaud » , or il faut avoir cette démarche quand tout va bien, par exemple se donner un rythme d’autoréflexion tous les deux ans, s’interroger sur les années à venir. Ce qu’apporte la prospective personnelle, ce sont des aspirations futures. Les décisions se prennent souvent dans l’urgence, alors que les réflexions alternatives, à froid, donnent souvent naissance à de meilleures solutions. La prospective individuelle aide à ouvrir des espaces là où l’être humain pourrait se croire dans une impasse.

En quoi consiste la méthode des scénarios ?

La méthode des scénarios comporte huit étapes, avec à chaque étape des questions spécifiques. La première étape est une autoanalyse qui repose plus sur le passé et l’analyse de la situation actuelle. Se demander quelle est sa raison d’être, ses valeurs, quelles sont ses forces, ses faiblesses, ce qu’on veut être. On prend en compte ensuite les influences extérieures : la sphère privée, l’environnement professionnel, la société, l’économie, la politique, la technologie, la législation. La troisième étape consiste à faire des projections, créer des hypothèses concernant l’avenir, faire apparaître des alternatives. On regroupe les alternatives de façon à les transformer en scénarios cohérents, mais avec un maximum de différence entre eux.
Le principe est de bâtir au moins deux scénarios contrastés mais qui sont cohérents.

Ce qui ne veut pas dire un scénario optimiste et un scénario pessimiste. On travaille plutôt sur des scénarios contrastés, on peut cela comparer au principe asiatique de yin et yang, qui sont opposés, mais ni le yin , ni le yang est supérieur à l’autre. Chacun peut ainsi découvrir des opportunités qu’il ne voyait pas avant. Ensuite, on interprète les scénarios, on en analyse des conséquences, puis les événements perturbateurs. Dernière étape: la mise en œuvre de la ligne directrice qui réunit les stratégies qui sont compatibles avec plusieurs scénarios. Ceux-ci sont une aide pour l’inspiration. Il existe aussi des méthodes de visualisation, en travaillant sur des images, des collages, les associations, car on ne trouve pas toujours les mots pour décrire un contexte futur.

La prospective individuelle apporte t-elle aussi une autre façon d’aborder le temps, une autre tournure d’esprit, la capacité d’imaginer des alternatives ?

Elle apporte en effet un autre gestion du temps, permet de sortir de la pression du court terme, de ne pas avoir peur d’aborder le long terme, car en anticipant on se donne une marge de manœuvre plus grande. On peut utiliser la prospective personnelle pour guider sa vie, et ne pas subir les éléments extérieurs, gérer ses propres changements puisque cela ouvre le champs des possibles. Certains font des scénarios à 10 ans, d’autres à 20 ans, même si c’est très loin, cela les guide et peut avoir un impact dans leurs décisions d’aujourd’hui. En revanche, cinq ans c’est trop proche, on risque de rester collé à la situation actuelle sans imaginer de vrais changements, cela ne permet pas de libérer l’imagination. La prospective nous fait découvrir d’autres mondes et nous aide à prendre notre vie en main. C’est un chemin fascinant qu’il faut emprunter avec plaisir, créativité et humour.

Ute Hélène von Reibnitz est responsable de la société Scenario + Vision, auteur de « Il y a toujours une alternative – découvrez et façonnez votre avenir professionnel », Editions Economica, Paris 2007

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris