L’engagement de l’Union européenne dans la protection et l’intégration des Roms.

– Garantir le droit à la non-discrimination.

En tant que citoyens européens, les Roms sont des sujets à part entière du droit communautaire. Ce droit interdit toute discrimination fondée sur l’origine ethnique en matière d’emploi, de protection sociale et d’éducation ainsi qu’en matière d’accès aux biens et services, dont le logement.

– Coordonner la politique des Etats membres.

Dans les domaines essentiels à l’intégration des Roms, qui relèvent en premier lieu de la compétence des États membres (éducation, emploi et intégration sociale, par exemple), l’Union européenne remplit une fonction importante de coordination. Ainsi, elle crée un cadre qui permet l’apprentissage mutuel et le recensement des pratiques exemplaires.

– Financer et mettre en place des projets concrets.

L’Union européenne soutient les efforts des Etats membres par le financement de projets sur le terrain. Entre 2000 et 2006, 275 millions d’euros provenant du Fond Social Européen (FSE) ont été alloués à des projets spécialement destinés aux Rom, un milliard d’euros supplémentaire allant à des groupes vulnérables, y compris les Rom. De plus, elle a elle-même entrepris plusieurs initiatives concrètes visant à améliorer l’intégration des Rom et à sensibiliser le grand public à cette question.

– Promouvoir une éducation de qualité pour les enfants rom.

Constatant que plus de trois millions d’enfants rom en Europe n’ont pas accès à une éducation de qualité, la Commission cofinance un projet en Bulgarie, Hongrie et Slovaquie visant à sensibiliser les acteurs concernés (syndicats, pouvoirs locaux, parents et enseignants) aux difficultés subies par les enfants Rom dans le système éducatif.

– Former des défenseurs de droits au sein de la communauté Rom.

L’UE a cofinancé un projet dans plusieurs Etats membres visant, entre autre, à renforcer les compétences et capacités des communautés roms afin qu’elles puissent faire valoir leurs droits. Ce projet a cherché à constituer au sein même de ces communautés un réseau de défenseurs de droit expérimentés et compétents. Un programme de formation à la défense des droits a été mise en place qui se compose d’une sensibilisation aux dispositions législatives, d’un apprentissage de compétences médiatiques et de diffusion de l’information, et de techniques de pression efficaces à exercer sur les acteurs concernés.

Des stages à la Commission européenne pour favoriser l’intégration des jeunes rom. La Commission européenne a établi, en coopération avec la fondation Open Society Institute, un programme de stages pour de jeunes diplômés d’origine rom. Depuis 2005, elle leur offre chaque année une dizaine de stages d’une période de plusieurs mois au sein de ses services.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris