Les chercheurs ouverts sur la société sont aussi les plus actifs académiquement ! C’est ce que vient de montrer une équipe pluridisciplinaire menée par Pablo Jensen, directeur de recherches au Laboratoire de Physique(CNRS / ENS Lyon / Université Lyon 1) et Institut rhônalpin des systèmes complexes. Leur étude statistique montre que les chercheurs qui participent à la diffusion de leurs recherches sont ceux qui publient le plus d’articles. Et contrairement aux idées reçues, ces activités ne sont pas pénalisantes pour leur carrière. Aujourd’hui, une des priorités des institutions scientifiques mondiales est d’ouvrir leur « tour d’ivoire » au public et de diffuser leurs connaissances ou débattre de leurs recherches. Mais les pratiques réelles de diffusion de connaissances par les chercheurs ou les caractéristiques de ceux qui s’y impliquent sont mal connues.

L’étude de l’équipe menée par Pablo Jensen, publiée le 20 août dans la revue Science and Public Policy présente la caractérisation la plus complète jamais menée sur des chercheurs actifs en diffusion selon trois modalités : la vulgarisation, l’obtention de contrats et l’enseignement. Ce travail a été rendu possible par la centralisation, au niveau de la Direction des Ressources Humaines du CNRS, des rapports d’activité des 11 000 chercheurs du CNRS dans toutes les disciplines sur trois ans. La moitié des chercheurs pratique des activités de diffusion de leurs recherches, cette proportion étant très variable selon la discipline. Pour la vulgarisation, les Sciences Humaines et Sociales arrivent en tête, suivies de près par l’Astrophysique.

Cette étude statistique dément deux croyances largement répandues. Tout d’abord, celle qui prétend que les chercheurs qui vulgarisent sont peu actifs au niveau académique. En effet, l’étude montre que les scientifiques ouverts sur la société publient plus d’articles et que ceux-ci ont plus d’impact en termes de citations. Ensuite, elle montre également que l’implication dans des activités de diffusion n’est pas pénalisante pour la carrière. En effet, les chercheurs qui pratiquent la vulgarisation sont promus au grade de directeur de recherche au même âge que les autres.

(Source CNRS)

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Place Publique

Place Publique s'affirme comme un contrepouvoir, notre projet entend prendre sa place dans l’information en ligne indépendante.

Category

ETUDE, Le Magazine, Sciences et société

Tags

, , ,