Dans le cadre du programme Equal, destiné à lutter contre les formes d’inégalités et de discrimination dans l’univers du travail, sous l’égide du Fonds social européen, plusieurs projets ont été menés autour d’une meilleure « articulation des temps de vie ».

Parmi ceux-ci, le projet de la Communauté de Communes du Ségala Carmausin dans le Tarn (autour de Carmaux) avait pour objectif comme l’explique Fatiha Slimani, au sein de la direction du Développement et Aménagement du Territoire, « d’accueillir les nouveaux habitants pour cette zone rurale en pleine mutation et de prendre en compte les préoccupations de l’ensemble de la population. Et donc de développer des réponses adaptées aux besoins (accueil des enfants, services de proximité, accès à la formation et l’emploi, implication dans la vie politique et associative…) pour faciliter l’articulation des temps ».

Bref, de trouver des solutions qui permettent de réduire les tensions entre les différents temps de vie : temps professionnel, parental, citoyen, personnel). Le projet Equilibres a réuni la collectivité locale et plusieurs associations qui ont travaillé ensemble dès 2005. « Il s’agissait d’expérimenter des modes de garde innovants, un service d’information des parents, de transposer la méthodologie du « bureau des temps » dans notre zone rurale, de sensibiliser les professionnels des structures enfance et jeunesse mais aussi d’accroître le temps consacré aux activités citoyennes, associatives, et bénévoles… »poursuit-elle.

Dans un premier temps une importante enquête à été menée pour comprendre comment respire le territoire. Où sont les zones attractives ? Vers où se déplacent les gens ? Quelle est l’offre de services sur une semaine ? Où et quand se rencontrent les gens ? Des cartes statiques ou dynamiques ont été élaborées. Avec une localisation des principaux attracteurs du territoire (entreprises, services, loisirs…).mais aussi une analyse de la mobilité des adultes et des lycéens : par exemple avec un échantillon de 20 personnes équipées d’un GPS durant une semaine (familles avec enfants, couple sans emploi, personnes aux horaires atypiques, familles monoparentales). Quelle était l’offre (ouverture et localisation) des services publics, des services d’accueil à la petite enfance et à la jeunesse ? Un état des lieux des pratiques sociales a été aussi mené à travers les différentes animations sur une année : temps de rencontre, de festivité, d’événements…

Des actions qui se traduisent aujourd’hui, par exemple, par la création d’un centre multi-activités regroupant en un seul lieu crèche, réseau d’assistantes maternelles, et centre de loisirs, afin de limiter les déplacements des familles qui ont plusieurs enfants, mais aussi la création de services d’info avec Ségala Info mômes, et d’un Bureau du temps. Par ailleurs, des outils plus pédagogiques autour de la gestion du temps ont été crées avec notamment avec un jeu « Ta Ton Temps », guide pour l’engagement citoyen politique et associatif… une façon aussi de faire des émules !

Estelle Leroy

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris