Engager Paris sur la voie du développement durable suppose de multiples actions tant pour améliorer l’environnement, réduire les émissions de gaz à effet de serre, la dépollution naturelle des sols, mais aussi favoriser la création d’emplois durables, susciter la participation des habitants de la ville aux décisions…37 projets ont été labellisés « Agenda 21 ».

La première phase de l’Agenda 21 a donné lieu l’élaboration d’un état des lieux du territoire parisien. Des outils ont été mis en place pour accompagner la démarche de développement durable de la Ville. Au Conseil de Paris, une fiche spécifique accompagne chaque délibération afin que les élus puissent apprécier l’impact des projets soumis en termes de développement durable : elle porte sur 7 critères comme la consommation d’énergie ou la concertation mise en place.

Sur une centaine de projets proposés et étudiés par des experts, 37 ont été sélectionnés et bénéficient du label «Agenda 21, Paris s’engage » qui regroupe l’ensemble des actions de développement durable entamées ou prévues pour la Capitale. Présidé par Laurence Tubiana, le collège des experts a défini lui-même les critères de choix des projets : positionnement stratégique, participation des citoyens, présence des trois piliers du développement durable (économique, social et environnemental), etc. Ces 37 projets sont de nature très variée. Quel est le point commun entre des jardins partagés, un plan de lutte contre le bruit, l’éco-quartier Claude Bernard ou une « ressourcerie » dans le 18e ( recyclant les meubles, matériels électroménagers) , la couverture du périphérique porte des Lilas ou porte de Vanves ? Justement ce label !

La création de cinq éco-quartiers (Clichy-Batignolles, Boucicaut, Claude-Bernard, Pajol, Gare de Rungis), par exemple, est un projet ambitieux. En effet, l’objectif à long terme d’un éco quartier est que tous les bâtiments soient à « énergie positive », c’est-à-dire qu’ils produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Ils devront prendre en compte la récupération des eaux pluviales, la perméabilisation des sols et le traitement des eaux usées, la réduction des déchets et le tri mais aussi la possibilité de se déplacer de façon « durable » avec une offre en transports en commun, l’auto-partage, des pistes cyclables. Coté environnement, la végétalisation de l’espace public (toitures, façades) sera mise en œuvre de même que l’intégration d’espaces verts sauvages. Des projets qui doivent prendre en compte aussi la mixité des fonctions -activité économique et habitat- ainsi que la mixité sociale et générationnelle. Sans oublier la démocratie participative : la concertation et l’implication des habitants à ces projets est un passage obligé.

RESULTATS ELECTIONS Municipales 2008 à Paris. 1er Tour
Delanoë – PS : 41,60%

De Panafieu – UMP : 27,63%

De Sarnez – Modem : 9,06%

Baupin – Verts : 6,78%
FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris

Au sujet de Estelle Leroy

Estelle Leroy-Debiasi est journaliste professionnelle, Diplômée en Economie, ex rédactrice en chef du quotidien économique La Tribune. Elle contribue régulièrement au site ElCorreo, site de la diaspora latinoamericaine.

Category

ARTICLES

Tags

, , ,