Il y quelques semaines, nous étions plusieurs journalistes, tous membres de l’Alliance internationale de journalistes, groupe de réflexion informel portant sur la profession et notamment sur la notion de responsabilité, à nous interroger sur les critiques émises à l’encontre des rédactions après le 21 avril 2002 (par rapport au tout sécuritaire)… et sur la façon dont elles avaient été (ou pas) intégrées dans les choix éditoriaux effectués lors de la couverture de la campagne de 2007.

Nous avions sélectionné un certain nombre de médias, nationaux et régionaux, quotidiens et hebdomadaires, de la presse écrite et audiovisuelle, etc. afin de les questionner sur cette thématique. Au final, peu, très peu ont pris le temps de nous répondre. Rien à en conclure si ce n’est qu’il n’est pas simple d’interviewer des confrères pour un site internet, contribution bénévole de surcroît, qu’il n’est pas simple non plus de leur prendre un peu de temps en pleine campagne présidentielle surtout lorsque l’on s’adresse à des chefs de service « politique » ou à des rédacteurs en chef… et peut-être qu’il n’est pas simple pour les journalistes d’évoquer ce sujet. Mais ceci, on ne le saura jamais avec certitude.

Au final, seul le quotidien Ouest France nous a ouvert ses portes ; le rédacteur en chef adjoint et le chef du service politique nous relatent leur questionnement, leur prise de conscience, leur façon de répondre en 2007 aux critiques de 2002. Pour compléter ce dossier, nous nous sommes intéressés à d’autres paroles, à d’autres prises de position quant au traitement médiatique de la campagne et nous avons recueilli celles d’un sociologue critique, celles de citoyens ambitieux et, enfin, celle d’un journaliste audiovisuel engagé dans la tenue d’un débat plus démocratique…

Articles :

1. Ouest France et le traitement de la campagne

2. Jean-François Tealdi : « L’audiovisuel public ne remplit pas son rôle dans le débat démocratique »

3. Erwan Lecoeur : « Critiquer le système médiatique rallie une large majorité de la population »

4. Agoravox, les citoyens et la campagne présidentielle

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Anne Dhoquois

Anne Dhoquois est journaliste indépendante, spécialisée dans les sujets "société". Elle travaille aussi bien en presse magazine que dans le domaine de l'édition (elle est l'auteur de plusieurs livres sur la banlieue, l'emploi des jeunes, la démocratie participative). Elle fut rédactrice en chef du site Internet Place Publique durant onze ans et assure aujourd'hui la coordination éditoriale de la plateforme web Banlieues Créatives.

Category

ARTICLES

Tags