Au moment où l’on dénonce la toute-puissance des médias, le journalisme n’a jamais paru aussi fragile. Libertés bafouées à travers le monde, pressions économiques, précarité croissante, bouleversement technologique, et surtout défiance grandissante d’une majorité de citoyens envers l’information qu’on leur propose.

Les journalistes et les organisations professionnelles, réunis lors de leurs Premières Assises du 7 au 9 mars à Lille et Arras, affirment leur volonté d’associer les citoyens à la réflexion sur le rôle de l’information dans la société.

Dans le flot de nouvelles et d’images qui nous inondent chaque jour, comment restaurer la crédibilité d’une information ? Pour nous, la première urgence est de redéfinir devant l’opinion les droits et les devoirs des journalistes.

Parmi les pistes retenues lors de ces Assises, les journalistes ont décidé de privilégier les objectifs suivants :

 Réaffirmer qu’une information de qualité nécessite du temps et des moyens.

 Reconnaître le droit des rédactions dans les entreprises de presse (sociétés de journalistes, reconnaissance juridique de l’équipe rédactionnelle).

 Instaurer une formation tout au long de la carrière.

 Mettre en œuvre enfin les outils qui peuvent contribuer à la restauration de la confiance avec les citoyens (médiateurs, conseil de presse, etc.).

Sans attendre, les journalistes et les organisations s’engagent solennellement à élaborer une charte d’éthique commune à toute la profession. Inspirée des textes existants en France et en Europe, elle définira les droits et les devoirs des journalistes, aux fins d’être annexée à la Convention collective des journalistes.
Les journalistes ont l’intime conviction que c’est là l’intérêt des citoyens, des journalistes et des éditeurs de médias. De la démocratie.

(Lille, le 9 mars 2007)

Sites :

 www.assisesdujournalisme.com (site officiel)

 http://blog.assisesdujournalisme.com (blog des étudiants de l’ESJ de Lille)

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris