Cinéaste assassiné (Théo Van Gogh), caricaturistes danois physiquement menacés, professeur de philosophie contraint de vivre dans la clandestinité (Robert Redeker) : ce ne sont plus des menaces qui se multiplient et s’ajoutent les unes aux autres, mais bien des actes de terreur que l’islamisme fait planer sur le monde libre.

La terreur, elle, fait déjà partie du quotidien du monde musulman en Iran, en Afghanistan, au Nigéria, au Soudan, dans la Somalie des Tribunaux islamiques. Sans oublier l’horreur moyen-âgeuse de l’Arabie saoudite, de l’Irak en guerre civile et de bien d’autres contrées sous lois religieuses d’un autre temps. Sans oublier, surtout, l’Algérie résistante où le GSPC, qui a fait allégeance à Al-Qaida, poursuit ses meurtres terroristes.

Dans les pays où elle existe, la laïcité est désormais menacée, certes par les islamistes, mais aussi par tous les intégrismes et leurs suppôts prêts à toutes les concessions et soumissions.

La laïcité, dans ses fondements les plus profonds, est un principe universel. La séparation du religieux et du politique représente un progrès de l’humanité vers le respect de l’individu, de ses libres choix, de ses croyances ou de son absence de croyance, et de son droit d’en changer. La primauté de la citoyenneté sur l’appartenance communautaire (ethnique, religieuse) demeure la condition indépassable du vivre ensemble.

La laïcité se voit attaquée à la fois par tous les fanatismes religieux et les fanatiques d’une dérégulation du monde qui, sous couvert de loi du marché, vise à asservir les plus faibles.
L’intégrisme islamique, est cependant le plus élaboré, le plus meurtrier et le plus menaçant sur le marché des idéologies mondialisées.

L’islamisme, en tant que projet de société, a de nombreux masques, dont celui du néo-communautarisme. Or, le communautarisme, dans la mesure où il essentialise les différences, fait le lit du racisme, du sectarisme, de l’intolérance, et remplace le nécessaire combat contre les injustices sociales par une lutte ethno-religio-raciste. Les castes communautaristes enferment l’individu dans le carcan du repli et de la haine des autres. Elles sanctuarisent les ghettos et ravivent les vieux démons.

Ainsi, le communautarisme islamiste a réactivé l’antisémitisme dans les « quartiers » et les banlieues françaises en invoquant le douloureux prétexte de la situation au Proche-Orient. En réalité, pour les fanatismes, le conflit israélo-palestinien n’est qu’un faux nez qui justifie toutes les violences et couvre des racismes à masque religieux.

Les défenseurs des islamistes se gargarisent de l’existence, dans l’Histoire, d’un islam des Lumières. En omettant de préciser que les tenants de cet islam-là sont toujours marginalisés, persécutés, voire décimés, pour des raisons politiques ou philosophiques.

Il n’en demeure pas moins que les populations sous lois musulmanes aspirent, elles aussi, à une liberté et à une démocratie incompatibles avec une hégémonie religieuse. Véritable laboratoire d’expérimentation dans la stratégie de Reconquête de l’islamisme politique, l’Algérie a payé d’un lourd tribut de sang sa résistance au fascisme islamiste. Et nombreux sont aujourd’hui celles et ceux qui, à travers le monde, refusent de plier sous la botte totalitaire.

D’évidence, la résistance dans un seul pays ne suffit plus. D’autant que l’islamisme, fils bâtard d’une mondialisation « néo-libérale », a décrété l’occident « Terre de témoignage », c’est-à-dire de conquête. Dans un monde interdépendant, il est désormais impossible de séparer la liberté de conscience en pays musulmans de la notion universelle de laïcité, et de celle d’égalité entre les hommes et les femmes.
Une mobilisation mondiale est donc indispensable. C’est pourquoi nous entreprenons d’apporter notre contribution pour fédérer tous ceux et toutes celles qui ont compris que pour lutter contre des organisations mondiales intégristes, la réponse doit être une organisation laïque universelle. C’est le vœu exprimé, à travers le monde, par des femmes et des hommes de toutes origines.

Cette entreprise doit être à la mesure du défi qui nous est lancé, et sera une œuvre qui s’inscrira dans la construction et la durée. Une Rencontre internationale se tiendra à Paris les 10 et 11 février 2007, pour poser un premier (et important) jalon de ce long chemin.

Un APPEL, qui déjà rejoint et répond à plusieurs initiatives, est actuellement en préparation, qui proposera les fondations de ce mouvement :

 Contre tous les racismes, sans distinction, et les intégrismes

 Pour l’égalité des droits quelle que soit l’origine

 Contre toutes les discriminations ethniques, sociales ou sexuelles

 Pour les libertés de conscience et d’expression

 Et POUR L’AMITIE ENTRE LES PEUPLES.

Un collectif d’initiative s’est créé à Paris, le 27 septembre 2006, impulsé par des militants de Tousensemble (AlgériEnsemble), et de l’UFAL et de divers amis(notamment d’Algérie), collectif qui, bien sûr, reste en cours d’élargissement. Nous en rendrons compte dans les tout prochains jours.

Contact :

contacts@laicity.info ou Tousensemble@9online.fr

Collectif laïcity c/o UFAL – 27, rue de la Réunion – 75020 PARIS – France

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Place Publique

Place Publique s'affirme comme un contrepouvoir, notre projet entend prendre sa place dans l’information en ligne indépendante.

Category

DIVERS

Tags

,