La crise de confiance entre les citoyens et la classe politique atteint des sommets. Comment, dans ces conditions, le comportement des électeurs va-t-il être modifié. La terminologie de  » suffrage exprimé  » aura-t-elle encore un sens quand on ne saura plus dissocier le vote d’accord du vote de contestation. Plus que jamais, pour faire diminuer l’abstention et les votes de sanction, et pour avoir une idée du paysage politique réel de notre pays, le vote blanc doit être reconnu ! C’est plus qu’une avancée, c’est une nécessité.

Lorsque nous avons écrit ces premières lignes en 2000, nous ne savions pas encore à quel point elles s’avèreraient prophétiques deux ans plus tard, dans le contexte de l’élection présidentielle du 21 Avril 2002. Puis à nouveau lors de référendum sur la constitution européenne et voici que se présente la campagne présidentielles 2007.

La nécessité d’un vote blanc est un premier pas vers plus de démocratie, car les choix politiques qui devront être faits demain obligent à une légitimité et donc à une démocratie sans faille. En plus de cinq ans, nous avons perçu combien notre présence répondait à une attente d’un grand nombre de citoyens.

La défense du vote blanc est le premier pas vers la défense des droits du citoyen. Elle n’est pas si anodine que certains veulent le dire, parce qu’elle est emblématique d’une démocratie rénovée à laquelle beaucoup adhèrent déjà.

Pétition à signer sur le site du Parti blanc.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Place Publique

Place Publique s'affirme comme un contrepouvoir, notre projet entend prendre sa place dans l’information en ligne indépendante.

Category

DIVERS