A 27 ans, Maty Badiane souhaite émigrer à Dakar, au Sénégal, pour y créer la première agence évènementielle du pays. Elle n’y a jamais vécu puisqu’elle est née à Paris, contrairement à ses parents, Sénégalais de naissance. Maty n’est ni sans papiers, ni à la marge de la société française, bien au contraire. Portrait d’une femme d’affaires en herbe (article de David Mathis).

Nathalie Dollé : « Le portrait est un genre journalistique valorisant à la fois pour le « sujet » et pour l’auteur. Bien fait, il permet en plus de dépasser la louange individuelle pour atteindre, l’air de rien, des questions plus profondes. Cet article n’est complet qu’avec la trentaine de commentaires qui l’étoffe. Entrent en contact avec Mathy des hommes et des femmes qui se proposent de l’aider, qui pourraient être des clients, qui l’interrogent, qui l’admirent… notre travail journalistique reprend ici toute son ambition de « médiateur » social et humain. Voici un bel exemple de « coproduction » d’information ».

Emeline Gasnier : « Portrait d’une femme, symbole de l’apport d’une double culture : un enrichissement pour la personne et LES pays d’origine ».

 A lire dans le magazine de l’été 2004.

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris