Organisé par Masterima

Débat avec Roger Sue, sociologue, Professeur à la faculté des sciences humaines et sociales de l’Université de Paris 5-Sorbonne et Directeur du département des sciences de l’éducation
Auteur du livre : « La société contre elle-même » (collection Transversales/Fayard, 2005).

« Les associations, à côté des partis et des syndicats, peuvent-elles participer, en tant que corps intermédiaire légitime, au renouveau du politique pour inventer d’autres fonctionnements démocratiques, complémentaires du suffrage universel ?

Les mouvements de mobilisation citoyenne (Droit au logement, Alerte, Attac…) qui se sont exprimés ces dernières années, sont une illustration de l’articulation entre la citoyenneté dans les associations et la citoyenneté politique.

Ces nouveaux mouvements sociaux reposent le plus souvent sur une structure associative. Ils peuvent aussi contribuer à déclencher d’amples mouvements d’opinion et avoir une certaine influence sur les élections comme au deuxième tour de l’élection présidentielle de 2002 ou, plus récemment, lors du référendum sur la constitution européenne. En ce sens, une bonne part du mouvement associatif constitue toujours une « avant-garde » citoyenne avec une tonalité plus politique aujourd’hui.

Au-delà du système électoral, conférer à la société civile un rôle politique accru et continu, renouant ainsi avec la définition même du régime démocratique, est un débat culturel qui n’est pas encore vraiment engagé au niveau national ou européen. Le mouvement associatif dans sa majorité ne le revendique pas, même s’il tente de se faire entendre comme un partenaire social légitime au même titre que les syndicats. Quant à la classe politique, si elle n’est pas insensible aux revendications du monde associatif, elle entend préserver son monopole de la représentation et aucun parti ne mène de réflexion sérieuse sur le rôle politique au sens large des associations.

Méli-Mélo : « La Périféerique : un projet sérieusement fou ». Avec Sylvain Rayfaud, secrétaire de l’association. La Périféerique est une idée simple, un projet aussi fou que sérieux, une utopie qui creuse progressivement son sillon dans la réalité. Le projet vise à ouvrir entièrement le Boulevard Périphérique aux piétons et aux sportifs pour une journée, en organisant sur ce nouvel espace une grande fête populaire du sport, de l’environnement et de la fraternité.

Accès libre sur inscription : inscription@aperoassos.org

Lieu

« Alter Mundi »

41, rue du Chemin-Vert, Paris 11e

Métro Saint-Ambroise

Contact

Mail : r.boutrais@free.fr

Telephone : 06 32 65 16 28

Site : www.aperoassos.org

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Place Publique

Place Publique s'affirme comme un contrepouvoir, notre projet entend prendre sa place dans l’information en ligne indépendante.

Category

VILLE & URBANISME

Tags

, , ,