27 septembre 2005. Le Forum permanent des sociétés de journalistes vient d’être créé. Cette association rassemble les sociétés de journalistes de treize titres de presse nationaux. Pour les quotidiens, Le Figaro, Libération, Le Monde, La Tribune, L’Equipe ; pour les hebdomadaires, L’Express, L’Expansion, Le Journal du Dimanche, Le Nouvel Observateur, Le Point, Marianne, Télérama et un mensuel, Sciences et Avenir. Au total, le Forum représente près de 2000 journalistes et il est ouvert à toutes les autres sociétés de journalistes qui souhaiteront le rejoindre. A la fois organe de coordination, de solidarité et de propositions entre des représentants élus des rédactions, l’objet de l’association est le suivant :

« Le Forum des Sociétés de journalistes a pour objet de permettre la réflexion et la concertation des Sociétés de journalistes ou de rédacteurs légalement constituées afin de défendre l’indépendance des rédactions, le pluralisme de la presse d’information, le respect des règles déontologiques et de prendre toutes initiatives rentrant dans son objet. »

La création du Forum des Sociétés de journalistes intervient à une période où la presse d’opinion et d’information va mal : érosion lente mais continue du lectorat, régression sévère et durable des recettes publicitaires, essor d’Internet et des gratuits, difficultés récurrentes de diffusion qui amplifient le mouvement de concentration capitalistique dans ce secteur.

L’avenir de la presse repose sur sa crédibilité et son aptitude à préserver et à renforcer son indépendance vis à vis de tous les pouvoirs. C’est la première exigence d’un lectorat adulte. Au sein des journaux, ce sont les Sociétés de journalistes -là où elles existent- qui remplissent cette mission et garantissent la diffusion d’une information indépendante. D’où la nécessité d’organiser et de fédérer leurs efforts.

Alors que se multiplient les commissions de réflexion et les rapports d’experts, il est préoccupant de constater que la voix des rédactions est absente dans un débat souvent confisqué par les responsables politiques et les patrons d’entreprises de presse. Ce déséquilibre exige une réaction rapide et appropriée de la part des journalistes afin les lecteurs disposent d’une information pluraliste essentielle au bon fonctionnement de nos sociétés démocratiques. L’entreprise de presse n’est pas une entreprise comme les autres. Le Conseil constitutionnel a lui-même reconnu au pluralisme de la presse d’information politique et générale, le rang d’objectif de valeur constitutionnelle.

Dans ce contexte, le Forum permanent des sociétés de journalistes entend concentrer son action sur deux terrains privilégiés :

 aux pouvoirs publics français, nous demandons la création d’un cadre juridique garantissant aux sociétés de journalistes la présence des représentants élus des rédactions au sein des instances de décision et de contrôle (Conseil d’administration et de surveillance).

 Les Sociétés de journalistes doivent disposer d’un droit de veto sur le choix de leurs directeurs.

 Elles doivent aussi pouvoir s’appuyer sur des Chartes déontologiques librement établies et auxquelles les actionnaires sont instamment priés de souscrire. Les sociétés de journalistes sont les garants naturels de ces dispositifs qui renforceront demain à la fois l’indépendance et la crédibilité de nos titres tout en renforçant leur vitalité économique. La première mission du Forum sera de rédiger une charte de déontologie que chaque SDJ pourra faire adopter.

 Aux responsables européens, nous demandons l’adoption de mesures afin de préserver, au niveau de l’Union, une exception européenne et encadrer un marché fortement concurrentiel, soumis aux pressions d’une société mondialisée. A l’instar de la résolution adoptée le 22 avril 2004 par le Parlement européen, nous demandons ainsi à la Commission de présenter, dans le respect de ses compétences, une proposition de directive sur la sauvegarde du pluralisme des médias en Europe.

Le bureau du Forum des Sociétés de journalistes est composé de : François Malye (Le Point), Président, Armelle Héliot (Le Figaro), Secrétaire générale, François Bazin (Le Nouvel Observateur), Trésorier, Marie Béatrice Baudet (Le Monde), Vittorio de Filippis (Libération).

Contact :

Forum des Société de journalistes

10/12 Place de la Bourse, Paris 75002

Mail : forumsdj@free.fr

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris